Coupe du monde

Browne et Stewart-Jones dans la cour des grands

Montréal, 16 janvier 2016 – Bien qu’elle n’ait pas atteint la finale du sprint libre, la fondeuse Cendrine Browne a tout de même signé la meilleure performance de sa carrière en terminant 42e des qualifications, samedi, à la Coupe du monde de Planica, en Slovénie.

L’athlète de Saint-Jérôme a bouclé le parcours de 1,2 kilomètre en 2 min 45,82 s, un retard de 3,1 secondes sur la 30e et dernière qualifiée pour les rondes finales. « J’étais à trois secondes de passer en quart de finale. Ce n’est tellement rien! »

« Les écarts sont si proches que nous étions cinq dans la même seconde. Je n’arrête pas de me dire que si j’avais été 0,5 seconde plus rapide, j’aurais peut-être pu me tailler une place parmi les 30 premières », a poursuivi Browne dont le meilleur résultat en Coupe du monde était auparavant une 47e place obtenue au sprint libre de Lahti, en Finlande, en mars 2015.

« Tous les millièmes de seconde comptent »
Plus à l’aise sur les longues distances, Cendrine Browne arrive tout de même à bien se débrouiller dans les sprints. « Les sprints en Coupe du monde sont si courts. C’est là que je me rends compte que je suis vraiment plus une skieuse de distance! » a-t-elle affirmé.

Celle qui prend part à sa première Coupe du monde de la saison, le sixième départ de sa carrière, poursuit son apprentissage. « Tous les millièmes de seconde comptent. Dans des sprints comme ça, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Pas question de trébucher ou de rater une descente, car cela peut être fatal », a analysé la fondeuse.

« Je sais que je suis encore jeune et que je suis ici pour apprendre et avoir de nouvelles expériences, mais j'ai hâte d'être compétitive dans ce circuit. Je suis sûre que ça va arriver plus vite que je le pense! » a conclu l’athlète de 22 ans.

Une première pour Katherine Stewart-Jones
Katherine Stewart-Jones participait quant à elle à la première Coupe du monde de sa carrière samedi.

« C’était vraiment différent comme expérience! De voir les meilleures skieuses au monde s’échauffer en même temps que toi pour les courses était assez excitant », s’est exclamée la Québécoise.

L’athlète de Chelsea en Outaouais a fini 54e des qualifications en affichant un chrono de 2 min 51,07 s.

« Je suis quand même contente de ma course, mais je suis un peu déçue du résultat. C’est ma première expérience en Coupe du monde alors je vais être mieux préparée pour la prochaine fois. »

Âgée de 20 ans, la fondeuse a hâte de faire à nouveau ses preuves sur des distances plus longues comme elle aura l’occasion de le faire la semaine prochaine à la Coupe du monde Nove Mesto, en République tchèque, où un 10 kilomètres en style libre est au programme. « Je suis en bonne forme, mais cette année, je trouve qu’il me manque quelque chose pour les courses de sprint. Habituellement je suis égale dans les deux! Je dois juste travailler un peu plus ma vitesse et ça devrait revenir. »

Les Canadiennes Maya MacIsaac-Jones, 31e, Dahria Beatty, 32e, et Emily Nishikawa, 39e, ont également été éliminées en qualifications.

Chez les hommes, Lens Valjas a été le meilleur skieur du pays en terminant 31e. Knute Johnsgaard, 54e, Andy Shield, 56e, et Jesse Cockney, 61e, étaient également sur la ligne de départ.

Une épreuve de sprint par équipe sera disputée dimanche à Planica.

Rédaction : Émilie Bouchard Labonté

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive