Tour de ski

La Norvège domine et Harvey se glisse dans le top-15

Montréal, 10 janvier 2016 – Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby est le premier homme à remporter le Tour de ski sur trois années consécutives. Dimanche, il a devancé les autres concurrents à la poursuite de neuf kilomètres en style libre présentée à Val di Fiemme, en Italie. Alex Harvey a pour sa part conclu la dernière étape de ce périple au 14e rang.

L’étape ultime représentait un grand défi pour les fondeurs qui avaient à gravir une montagne de ski alpin très abrupte pendant quatre kilomètres. Avant de s’élancer pour la dernière course, le Norvégien Sundby détenait le plus gros écart au classement général jamais enregistré au Tour de ski. Il a pris le départ de cette épreuve avec 2 min 51,5 s d’avance sur son acolyte Petter Jr. Northug.

Au terme de cette poursuite, Sundby a remporté sa quatrième étape de l’événement après avoir arrêté le chrono à 30 min 47 s. En huit épreuves, le Norvégien a cumulé un temps de 3 h 47 min 18,2 s et a égalé le Suisse Dario Cologna pour le plus grand nombre de victoires au classement final du Tour de ski chez les hommes.

Avec les bonnes performances de son compatriote Finn Haagen Krogh (+3 minutes 15,7 secondes), ce pays nordique a effectué un doublé au classement général. Le Russe Sergey Ustiugov (+3 minutes 43,8 secondes) s’est quant à lui emparé de la médaille de bronze.

« C’est impressionnant, c’est certain. L’an dernier aussi ils étaient deux sur le podium. C’est vraiment l’équipe à battre. Toute leur préparation est impeccable ou parfaite, tant au niveau physique que pour le staff, les entraîneurs, les camps entraînement ou la préparation des skis. Ils ont la plus grosse équipe et le plus gros budget. C’est difficile de compétitionner contre eux », a commenté Harvey.

Défi de taille
Pour sa part, le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges s’est élancé 5 minutes 50 secondes après Sundby. Au bout de neuf kilomètres, Harvey a conclu la course en 37 min 44,3 s. Il a ainsi terminé en 14e place de ce dixième Tour de ski (+6 minutes 57,3 secondes). Ivan Babikov (Canmore) a fini 29e et Devon Kershaw (Sudbury), 32e.

Malgré que le Québécois n’ait pas terminé dans le top-10 de cette épreuve, il s’est dit très satisfait de sa performance. Même s’il a avoué ne pas être au meilleur de sa forme, il était ravi de voir que son opération du printemps dernier a apporté des résultats concrets dans un événement comme celui-ci.

D’ailleurs, il a affirmé qu’il lui restait encore du « gaz » en fin de course alors que par le passé, ses jambes lui donnaient beaucoup de problèmes dans les derniers kilomètres.

« Les pistes étaient à 28 % [d'inclinaison], mais ç’a vraiment bien été. J’ai eu mon meilleur temps en carrière pour la montée. La première section est en faux plat ce qui donne un bon avantage quand tu es en groupe, mais moi je partais seul, alors j’ai trouvé ça difficile. Après, dans la montée, je me sentais vraiment bien. Même que j’ai été un peu trop conservateur et il me restait un peu d’énergie à la fin. C’est bon, je crois que c'était une bonne stratégie parce que mes jambes ont tenu le coup tout le long. »

L’athlète de 27 ans n’avait pas fait cette montée depuis trois ans. Heureux de sa course, il croit toutefois qu’il y a encore de la place à l’amélioration.

« Je pense que lorsque tu as la motivation de te battre pour le top-5 ou un podium, c’est sûr que tu es capable de pousser un peu plus. Avant, je ne faisais pas la montée, mais à cette étape je me trouvais troisième ou quatrième au cumulatif. Je pense que si ça avait été le cas aujourd’hui, j’aurais pu me battre pour conserver mon rang. Je crois que c’est bon pour l’avenir. »

Vers un meilleur Tour de ski
Alex Harvey a connu un Tour de ski en montagne russe alors que ses résultats ont varié entre le septième et le 37e rang au cours de ces huit étapes. Selon lui, il a bien skié sur les courses de distances, mais les sprints n’ont pas été à la hauteur.

« Je visais mieux que ça. Il y a eu trop de journées où je ne me sentais pas assez bien et cela m’a hypothéqué au niveau du classement. Mon objectif était un top-5 comme les dernières années. J’ai l’impression d’être passé un peu à côté du Tour, mais j’ai quand même eu trois bonnes journées avec l’étape trois, sept et huit. Je suis content, mais les cinq autres courses auraient dû être mieux. Il va falloir que je sois meilleur l’an prochain. »

Maintenant, le Québécois prendra une semaine de récupération et deux journées complètes de repos avant de reprendre l’entraînement. Il sera de retour sur les pistes dans deux weekends pour la Coupe du monde disputée en République tchèque.

Rédaction : Audrey Clément-Robert

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive