Tour de ski du Canada

Tour de ski du Canada : là où tout se jouera

Montréal, 26 novembre 2015 – Huit étapes, quatre villes et surtout, les derniers points à l’enjeu du classement de la Coupe du monde. Voilà ce qui attendra les meilleurs fondeurs qui seront au départ de la première édition du Tour de ski du Canada qui se mettra en branle à Gatineau le 1er mars.

Le Québec sera choyé en accueillant la première moitié de la compétition : une étape à Gatineau, une à Montréal et deux à Québec, alors que les quatre dernières auront lieu à Canmore, en Alberta.

Alex Harvey aura donc toutes les raisons de voir sa motivation au plus haut niveau, lui qui fera de cette épreuve un de ses principaux objectifs de la saison.

« C’est là que les places au classement général de la saison vont se jouer. C’est excitant pour moi, mais aussi pour ma famille et mes amis qui pourront me voir en compétition », explique l’athlète, ajoutant que d’autres athlètes internationaux ont eux aussi hâte de conclure leur saison à ce nouveau rendez-vous.

Également au premier plan, mais dans l’ombre du grand public, Patrice Drouin, le patron de Gestev qui organise le Tour, compte bien faire un succès de cet événement. La Fédération internationale de ski (FIS) est de plus en plus prête à présenter des épreuves de ski de fond à l’extérieur de l’Europe et l’organisateur compte bien profiter au maximum de cette ouverture.

« On a planifié le Tour avant qu’Alex soit sur le podium. On ne peut pas préparer un tel événement basé sur un athlète. C’est comme un coup de dés et cela a tombé qu’en 2016, Alex est au top de ses performances. La FIS connaît la recette : un athlète qui gagne, des organisateurs professionnels, des sites urbains uniques… la recette est presque parfaite! »

Les premières discussions entre Gestev et la FIS ont eu lieu en 2008. Les deux courses de Coupe du monde présentées dans la Vieille Capitale en décembre 2012 ont prouvé que les organisateurs pouvaient être à la hauteur, eux qui avaient surtout fait leurs classes en organisant des Coupes du monde de vélo de montagne, de surf des neiges et aussi le Red Bull Crashed Ice de Québec.

« L’Amérique est dans les plans de la FIS pour l’avenir. Ce sera à nous de lever la main pour signifier notre intérêt. »

Le sport dans les villes
Gestev continuera à transformer des quartiers urbains en plateaux sportifs. L’organisation d’événements dans un tel milieu offre son lot de défis logistique, sauf qu’en contrepartie, le décor citadin devient une splendide toile de fond qui a un rayonnement international.

Ce n’est pas pour rien que le point de presse montréalais du Tour de ski du Canada avait lieu au belvédère du chalet du mont Royal. Le parcours de la deuxième étape passera à cet endroit prisé des touristes, ce qui offrira de superbes images de la métropole un peu plus de 100 ans après la présentation de la première course homologuée de ski de fond sur la montagne.

« Nous serons en direct dans plusieurs pays scandinaves et c’est un marché intéressant pour notre tourisme », croit M. Drouin, dont l’entreprise est passée dans le giron de Québecor en 2013.

Les images seront aussi belles à Gatineau avec le parcours du Parc Jacques-Cartier en bordure de la rivière des Outaouais, ainsi qu’aux épreuves de Québec, où les fondeurs passeront devant l’Assemblée nationale et sur le Cap Diamant.

« Il faut garder l’intégrité du sport lorsque nous sommes en milieu urbain. Nous voulons des parcours qui sont les plus proches des standards des Championnats du monde. Du ski de fond en milieu urbain, c’est une opportunité que nous avons, car il n’y en a pas beaucoup. Ça stimule les partenaires d’amener le sport auprès du public et des médias dans un milieu urbain de temps à autre. C’est une belle stratégie marketing. »

Créer et maintenir l’intérêt
Après avoir jonglé avec différents scénarios, les organisateurs ont joué la carte des épreuves de sprint et de poursuite afin que la lutte entre les athlètes s’étire jusqu’au bout des huit jours de compétition.

« Nous avons construit le Tour sur le plan sportif pour qu’il n’y ait pas un vainqueur après trois étapes. Ça va se décider à Canmore et le Tour est bien équilibré », croit M. Drouin qui a été notamment été conseillé par l’ex-athlète et aujourd’hui ingénieur Pierre Harvey dans la création de certains parcours.

Afin de mousser l’intérêt auprès des amateurs, ceux-ci ne seront plus obligés de se rabattre sur des sites Internet obscurs pour regarder les épreuves du circuit de la Coupe du monde en direct pendant la saison.

« On travaille à diffuser quelques épreuves à TVA Sports, de sorte à former l’audience sur le sport du ski de fond. Ça va arriver. Alex contribue beaucoup à amener le sport chez nos diffuseurs. »

Au Canada, TVA Sports présentera les courses en français du Tour de ski en direct, alors que la CBC le fera en anglais, en différé.

Tour du ski du Canada 2016 en bref
Étape 1, 1er mars : Gatineau, sprint libre (F et H)
Étape 2, 2 mars : Montréal, départ de masse classique 13 km (F) et 20 km (H)
Étape 3, 4 mars : Québec, sprint libre (F et H)
Étape 4, 5 mars : Québec, poursuite libre 10 km (F) et 15 km (H)
Étape 5, 8 mars : Canmore, sprint classique (F et H)
Étape 6, 9 mars : Canmore, skiathlon 15 km (F) et 30 km (H)
Étape 7, 11 mars : Canmore, départ à intervalles libre 10 km (F) et 15 km (H)
Étape 8, 12 mars : Canmore, poursuite classique 10 km (F) et 15 km (H)

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive