Coupe du monde

« Le début de quelque chose de nouveau » pour Cendrine Browne

Montréal, 7 mars 2015 – Cendrine Browne ne s’est peut-être pas qualifiée pour la finale du sprint style libre, samedi, à la Coupe du monde de ski de fond à Lahti, en Finlande, mais elle a prouvé que cet objectif est maintenant à sa portée.

La fondeuse de Saint-Jérôme a enregistré un chrono de 3 min 16,20 s pour finir en 47e place, à quatre secondes du 30e et dernier rang donnant accès à la finale.

« Je sais maintenant que courser en Coupe du monde n’est plus inatteignable pour moi, s’est réjouie Browne. Ça frappe à la porte! Aujourd’hui, j’étais à quatre secondes de me qualifier. C’est tellement rien! »

« Une journée comme aujourd’hui, c’est tellement excitant et ça me remplit d’espoir pour le futur. L’année passée, je participais à cette Coupe du monde pour de l’expérience. Cette année, je suis ici car je suis à ma place. Certains regarderont mon résultat et trouveront qu’une 47e place n’est pas si bon, mais pour moi c’est le début de quelque chose de nouveau », a-t-elle conclu.

Le meilleur résultat canadien est allé à Andrea Dupont qui a fini 36e avec un temps de 3 min 15,11 s.

Olivia Bouffard-Nesbitt (3 min 21,25 s), de Morin-Heights, s’est classée 56e.

« C’est ma pire course de l’année »
Chez les hommes, Alex Harvey n’a pu se qualifier pour la finale du sprint style libre, finissant au 63e rang en qualifications. Le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges lui-même n’a pas trop compris ce qui s’est passé.

« C’est ma pire course de l’année, a avoué Harvey, tout de même souriant. Je dois juste l’oublier celle-là parce que ça ne sert à rien de trop y penser. Ce serait une perte de temps. »

« Je ne suis pas déçu, pas fâché, pas frustré, je trouve juste ça bizarre. Les conditions étaient un peu glacées et la neige était rapide. Il fallait y aller à 100% du début à la fin. À la ligne d’arrivée, je n’étais pas trop fatigué mais je n’étais pas capable d’aller plus vite que ça. »

La dernière épreuve des Championnats du monde de Falun avait eu lieu dimanche dernier, alors que les fondeurs avaient pris part à la course de 50 kilomètres. Une seule semaine a séparé ce parcours à celui de samedi. La fatigue s’est-elle mise de la partie?

« Tout le monde est dans le même bateau là-dedans. J’ai quand même pris deux journées de repos complet lundi et mardi. Je me sentais bien à l’entraînement dans les derniers jours. Parfois, c’est le contraire qui m’arrive. Quand je prends du repos, ça prend un peu de temps avant de repartir la machine. Aujourd’hui, mon corps était endormi. Je dois voir ça comme une pratique en vue du 15 km de style classique, demain. Sinon, je n’ai pas grand-chose à tirer de ma journée. »

Les épreuves individuelles de style classique auront lieu dimanche.

Rédaction : Jean-François Téotonio

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive