Jeux olympiques

Le skiathlon à Cologna, Harvey ralenti par ses skis

Montréal, 9 février 2014 – Le fondeur suisse Dario Cologna a ajouté un second titre olympique à sa collection dimanche quand il s’est imposé au skiathlon 2x15 kilomètres des Jeux de Sotchi, tandis qu’Alex Harvey a joué un peu de malchance et a pris le 18e rang de l’épreuve.

Premier à croiser la ligne d’arrivée après le peloton de tête de 17 skieurs qui s’est formé peu après la moitié de la course, Harvey a accusé un retard de 1 minute et 44,8 secondes.

Parmi les meneurs au début de l’épreuve, en style classique, il a lentement reculé et a perdu contact avec la tête aux environs du 10e kilomètre. Son recul a par la suite augmenté pour atteindre 47,6 secondes à la mi-course.

Il a en fait rapidement constaté qu’il lui serait difficile d’être dans le coup, en raison de ses skis. « C’était game over après le deuxième tour, a-t-il précisé aux médias. Je n’avais pas d’adhérence du tout et je n’étais pas vraiment rapide non plus. J’ai perdu 45 secondes en classique en poussant à 100 %, alors que les gars en avant étaient à 75 ou 80 %. »

Malgré ce problème de fartage, notamment au niveau du fart de retenue, pour sa première paire de skis, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges ne s’en faisait pas outre mesure. « En ski de fond, ça arrive souvent. Nous espérons toujours que ça n’arrivera pas à nous, mais aujourd’hui, c’est à nous que c’est arrivé. »

Louis Bouchard, son entraîneur, a donné plus de détails. « (Les farteurs) ont fait le choix d’un fart plus dur. Dans le premier tour, tout était sous contrôle. Puis, on a senti la chaleur arriver et on a vu la neige changer un peu. On voyait sur le dessus des montées qu’il n’avait plus de retenue avec son corps. »

Il tente une remontée
Malgré ses minces chances de revenir dans le peloton de tête, Harvey a tenté un retour en style libre, réduisant même l’écart qui le séparait du premier à 32,1 secondes au 20e kilomètre.

« En pas de patin, je voulais voir comment je me sentais et, avec des skis égaux aux autres, c’était vraiment bon. J’ai largué le groupe avec qui je skiais et j’ai rattrapé les autres en avant de moi. »

Bouchard a d’ailleurs souligné les efforts de son protégé. « Il est reparti très positif en pas de patin. Il est quand même allé chercher 15 secondes à un certain moment donné. C’est bon signe parce qu’il avait définitivement dépensé plus d’énergie que les autres en classique. »

Le Québécois a finalement levé le pied dans les derniers kilomètres afin de conserver ses énergies en vue du sprint de mardi. « Dans le dernier tour, il n’y avait plus personne en avant. Ça ne donnait plus grand-chose de pousser pour gagner 10 secondes », a-t-il expliqué.

Les Albertains Ivan Babikov et Graeme Killick ont aussi participé au skiathlon finissant dans l’ordre 25e et 45e. Babikov a accusé un retard de 1 minute et 59,2 secondes et Killick de plus de 5 minutes.

L’Ontarien Devon Kershaw a pour sa part fait l’impasse sur la course, préférant se concentrer sur le sprint, qui sera disputé en style libre.

Impressionnant Cologna
Parmi les meneurs tout au long de l'épreuve, Cologna a mis les gaz dans le dernier virage, à environ 400 mètres de l’arrivée. Il a ensuite su résister aux assauts du Suédois Marcus Hellner et du Norvégien Martin Johnsrud Sundby, qui l’ont tout de même accompagné sur le podium.

Champion mondial en titre du skiathlon, Cologna l’a emporté en un temps de 1 h 08 min 15,4 s, épinglant ainsi une deuxième médaille d’or olympique à son tableau d’honneur après son triomphe au 15 kilomètres style libre des Jeux de Vancouver.

Il s’agit d’une performance impressionnante pour celui qui s’était blessé à la cheville droite en novembre et qui n’avait participé à aucune course de Coupe du monde avant sa deuxième place au 15 kilomètres style classique de Toblach la fin de semaine dernière, en Italie.

Double champion aux Jeux de 2010, Hellner a pour sa part conclu à seulement 4 dixièmes du vainqueur, alors que Sundby, vice-champion du monde de la spécialité en 2013, a affiché un recul de 1,4 seconde.

Attendu et favori de la foule, le Russe Alexander Legkov a joué de malchance en brisant un de ses bâtons dans l’ultime montée. Sa mésaventure l’a relégué au 11e échelon, à 27,7 secondes de Cologna.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive