Jeux olympiques

Alex Harvey conclut ses Jeux au 19e rang

Sotchi, 23 février 2014 – Alex Harvey a terminé en 19e place du 50 kilomètres style libre en ce dernier jour des Jeux olympiques de Sotchi, dimanche, sur les pistes du centre Laura. Les Russes Alexander Legkov, Maxim Vylegzhanin et Ilia Chernousov ont balayé le podium, eux qui ont donné le ton dans les deux derniers kilomètres.

Particulièrement actif en tête de course, Legkov a seulement été suivi par ses deux compatriotes et par le Norvégien et meneur au classement mondial, Martin Johnsrud Sundby, qui n’a pu faire le poids dans le sprint final.

Les Canadiens Ivan Babikov, Graeme Killick et Jesse Cockney ont terminé 20e, 28e et 56e.

Sur un tel type de parcours qui n’était pas à son avantage, le Québécois avait comme objectif de finir dans les 10 premiers. Le bris d’un bâton de l’Américain Noah Hoffman survenu à 2 kilomètres de l’arrivée est venu contrecarrer ses plans.

Hoffman s’est débarrassé de son bâton brisé en le lançant sur la piste, sauf qu’étant donné qu’il était de couleur blanche, Harvey ne l’a pas vu sur la neige et il a skié dessus, ce qui a provoqué une chute. Cet accident lui a fait perdre une dizaine de secondes. Une fois dans la dernière ascension, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges s’est replacé dans le sillon de son coéquipier Ivan Babikov.

« Je n’avais pas le podium dans les jambes, mais j’étais confiant pour le Top-10. À chaque montée, j’étais en zone 2 (NDLR : rythme modéré) et je m’étais gardé de l’énergie pour le dernier tour, a commenté Harvey. J’ai toutefois dû utiliser cette énergie sur le plat pour revenir après ma chute. C’était un parcours qui a été construit pour les Russes et ce n’est pas surprenant de les voir les trois sur le podium. »

L’athlète de 25 ans n’est pas le seul à avoir connu des pépins à cet endroit. Le Suisse et double médaillé d’or à Sotchi, Dario Cologna, a brisé un ski.

« Je skiais bien techniquement et j’étais smooth dans les montées », a poursuivi celui qui s’est dit satisfait d’avoir bien géré la longue montée de 4 minutes qui aurait pu lui causer les problèmes à son artère iliaque.

« En première moitié de course, Ivan et moi avions les meilleurs skis du groupe. Les gars (les farteurs) se sont vraiment repris de leur première moitié des championnats. Ça nous a fait sauver beaucoup d’énergie. »

Toujours pas de leçons à tirer ce ces Jeux
La poussière est retombée depuis la grande déception au sprint par équipe de mercredi et Harvey continue de croire qu’il ne peut rien apprendre de ce qui s’est passé.

« Je suis arrivé ici en super forme et notre camp d’entraînement était parfait. Nous avons fait tout ce que nous pouvions faire. Tout ce que l’on pouvait contrôler, on l’a bien accompli. C’est juste que nous n’avons pas été capables de livrer la marchandise », explique-t-il en rappelant que le Norvégien Petter Northug, un des meilleurs au monde, repartira de ces jeux sans médaille lui non plus.

« Ce n’est pas la fin du monde. C’est juste du sport, mais il n’y a pas une journée où nous pouvons être satisfaits du résultat. Je n’ai pas de regrets, car nous nous sommes préparés du mieux que nous le pouvions. Oui, j’ai des déceptions et je ne sais pas ce que nous aurions pu changer. »

Alex Harvey demeurera en Europe pour participer aux dernières épreuves de Coupe du monde de la saison.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive