Jeux olympiques

Alex Harvey en forme, mais en panne de turbo

Sotchi, 11 février 2014 – Alex Harvey a bien joué du côté de la stratégie, sauf que c’est au sommet dans la montée la plus pentue du parcours qu’il a manqué le turbo nécessaire pour recoller les meneurs russes, mardi, en quart de finale du sprint libre de ski de fond des Jeux olympiques de Sotchi.

L’accélération de Sergey Ustiugov, qui a mené le train avec son compatriote Alexey Petukhov, a cassé le Québécois. Pendant que le surprenant Français Cyril Maranda parvenait à s’accrocher au train russe, Harvey se faisait distancer tout comme ses chances de passer en demi-finale. Au final, le fondeur québécois a terminé au 19e rang du classement général.

Le Norvégien Ola Vigen Hattestad a été intraitable en remportant ses trois courses de la journée en plus de finir premier des qualifications. Les Suédois Teodor Peterson et Emil Jöensson ont été médaillés d’argent et de bronze.

Les Canadiens Len Valjas, Jesse Cockney et Devon Kershaw ont terminé 36e, 53e et 56e.

« En style déphasé au sommet de la côte, c’est un peu ma bête noire. Il me manquait un peu de vitesse au sommet », a expliqué Harvey après son élimination, ajoutant qu’il a bien récupéré de ses efforts consentis au skiathlon de dimanche. « Dans cette technique, les Russes étaient vraiment plus forts que moi. C’est décevant et je n’étais juste pas assez fort. Je croyais en mes chances. Ne manquait que l’explosivité au sommet de la bosse. »

Réaliste, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges voit bien que ses chances de monter sur le podium commencent à fondre comme neige au soleil. « Mes deux meilleures chances individuelles de podium sont maintenant passées. Mais il reste que la meilleure demeure le sprint par équipe. »

« Ça demeure un bon sprint pour lui. Il a manqué un peu de vitesse dans la section en off set, sauf qu’il a bien fini la course. Il a maintenant deux jours de repos avant le 15 kilomètres. Alex est en super forme depuis le Tour de ski et il récupère très bien », a pour sa part analysé l’entraîneur Louis Bouchard.

Gaïazova et Jones s’arrêtent aussi en ronde des quarts
Dès la première montée, Dasha Gaïazova s’est mise en mode attaque. Cet effort a bien positionné la Québécoise en première moitié de peloton avant de se faire distancer par la suite. L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a terminé cinquième et a vu son parcours s’arrêter en quart de finale et finir 25e au classement général.

Les Norvégiennes ont signé le doublé grâce aux performances de Maiken Caspersen Falla et d’Ingrid Flugstad Oestberg. Quant aux Canadiennes Perianne Jones, Heidi Widmer et Chandra Crawford (Alberta), elles ont fini 23e, 43e et 44e.

« Skier de façon agressive et rester en avant le plus longtemps possible. C’était ma stratégie, a soutenu Gaïazova. Quand tu restes en arrière, c’est là que les problèmes surviennent. Je me sentais super bien dans la montée, sauf que j’ai manqué un peu d’énergie. Malgré cela, je suis quand même contente, car j’ai tout donné sur le parcours. »

L’athlète d’origine russe a maintenant hâte d’en découdre au sprint par équipe, d’autant plus qu’elle et sa coéquipière à cette épreuve, Perianne Jones, ont toutes les deux passé avec succès la ronde des qualifications du sprint individuel de mardi.

« Là, j’ai tellement, tellement hâte de skier en classique! » a lancé la fondeuse avec enthousiasme. « Perianne est en super forme et moi aussi je me sens bien. Ça va donc être du pur plaisir! »

Qui sera avec Harvey au sprint par équipe?
Devon Kershaw avait une tête d’enterrement après sa déconvenue du mardi. Loin d’être l’ombre de lui-même sur la piste, on peut se poser la question à savoir s’il serait le meilleur équipier d’Alex Harvey pour le sprint par équipe du mercredi 19 février. Harvey et Kershaw ont été champions du monde en 2011 et ont terminé quatrièmes aux Jeux de 2010 et aux mondiaux de l’an dernier. Toutefois, la tenue de l’Ontarien laisse planer quelques doutes, d’autant plus que Len Valjas montre des signes d’un retour en santé.

Le genou de Valjas ne l’a pas fait souffrir et son rhume qui l’a affecté depuis trois jours commence à être derrière lui. Et qui plus est, l’épreuve aura lieu en style classique, qui est le préféré du Torontois. « Je pense que ce sera quand même Devon qui fera équipe avec Alex, car c’est son événement. Si on a besoin de moi, je serai là », a commenté le principal intéressé.

Louis Bouchard croit effectivement que Valjas vient de brouiller les cartes des entraîneurs. « Pour un gars qui a été malade, il s’en est bien sorti. J’ai été agréablement surpris et ça démontre son talent. Je pense que ce sera une bonne discussion au moment de choisir », a analysé Bouchard qui a entraîné Valjas pendant cinq ans au Centre national Pierre-Harvey. « Devon n’a pas encore sa dernière vitesse, mais il a une bonne capacité aérobique. »

Quant à Alex Harvey, il continue de croire que son coéquipier de toujours est le mieux placé pour espérer une médaille olympique. « Lenny a perdu ses capacités d’endurance cette année étant donné qu’il a manqué beaucoup d’entraînement. Au sprint par équipe, ça prend de l’endurance. Ce sont les entraîneurs qui prendront la décision, il y reste encore une semaine avant la course. Devon a fait sa première course aux Jeux et il était stressé ce matin. Je pense qu’il va rebondir. »

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive