Championats du monde

Harvey et Kershaw ratent le podium

Montréal, 24 février 2013 – Les fondeurs Alex Harvey et Devon Kershaw étaient bien partis pour défendre leur titre au sprint par équipe, dimanche, aux Championnats du monde de Val di Fiemme, en Italie. La malchance a toutefois joué contre eux. Le duo canadien a conclu l’épreuve de style libre au quatrième rang.

« C’est frustant. On avait un dossard de champions du monde ce matin et on espérait défendre notre titre, sinon faire un podium. On avait dit d’entrée de jeu que si on ressortait de cette journée sans médaille, on serait déçu et c’est le cas. De passer aussi près ça fait juste empirer le sentiment qu’on a », a commenté Harvey.

Bien positionné dans le peloton de tête à mi-chemin de la finale, Devon Kershaw a reculé au neuvième rang après avoir brisé l’un de ses bâtons dans la zone de transition. L’Ontarien de 30 ans a néanmoins réussi à remonter en cinquième place avant de passer le dernier relais à Harvey.

« C’est difficile à dire si ç’a vraiment eu un impact sur le résultat. C’est sûr que ça n’a pas aidé. Mais Devon a quand même été capable de revenir », a expliqué l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges. « C’était une course assez stratégique. Comme il a beaucoup neigé la nuit dernière, il n’y avait qu’une bonne ligne sur la boucle. On est resté quand même assez groupé. »

Dans une fin de course enlevante, Harvey a tout donné pour atteindre le podium. Le recours à la photo-finish a d’ailleurs été nécessaire pour déterminer la troisième place. Ce sont finalement les Kazakhs Nikolay Chebotko et Alexey Poltoranin (+ 0,73 s) qui ont hérité de la médaille de bronze.

Les Russes Alexey Petukhov et Nikita Kriukov ont triomphé en 21 min 30,98 s pour devenir les nouveaux champions du monde de l’épreuve. Les Suédois Marcus Hellner et Emil Joensson ont fini 0,46 seconde derrière. Les Canadiens ont quant à eux terminé à 0,76 seconde des vainqueurs.

« Je me sentais vraiment bien aujourd’hui et j’avais de super bonnes jambes pour le dernier tour. C’est juste que, dans ce parcours, je n’ai pas un bon feeling dans la deuxième montée, a noté Harvey. Je suis passé de la cinquième à la troisième place, mais j’aurais dû être plus agressif et passer devant le Russe (Kriukov) qui était alors quatrième. J’aurais un peu pilé sur ses skis, mais c’est ça le sprint : si tu n’empiètes pas sur l’autre, c’est toi qui te fais empiéter dessus. »

Le Russe est passé devant le Québécois et a filé vers la victoire. Harvey a remonté sur le Suédois et le Kazakh au sprint final, mais pas suffisamment pour aller chercher la médaille tant espérée.

« Ça arrive tellement vite en sprint que tu n’as pas le temps de réfléchir tes décisions. Tu dois les prendre par instinct. Et je n’ai pas l’instinct d’un sprinteur pur on dirait. Il va falloir que je travaille là-dessus. »

Une affirmation qui surprend, quelques jours après qu’Harvey eut remporté la médaille de bronze au sprint classique à Val di Fiemme.

« C’était mon deuxième podium à vie en sprint classique. Les autres, je les ai réalisés dans des courses de distance. Je peux avoir de bonnes journées en sprint, mais tactiquement il m’en manque encore un peu. »

Harvey a choisi de faire l’impasse sur le 15 kilomètres libre qui sera disputé mercredi à Val di Fiemme. Il sera de retour en piste vendredi pour le relais.

Les Américaines triomphent
Du côté féminin, les Américaines Jessica Diggins et Kikkan Randall ont mis la main sur le titre mondial au sprint, grâce à un chrono de 20 min 24,44 s. Il s’agit de la première médaille d’or américaine en championnats du monde de ski de fond.

Les Suédoises Charlotte Kalla et Ida Ingemarsdotter (+ 7,80 s) ont mérité la médaille d’argent. Les Finlandaises Riikka Sarsoja-Lilja et Krista Lahteenmaki (+ 10,95 s) ont complété le podium.

Éliminées en demi-finale, l’Ontarienne Perianne Jones et l’Albertaine Daria Gaïazova (+ 37,56 s) se sont classées 13es.

Rédaction : Julie Roy

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive