Championats du monde

Alex Harvey déjoué par une cadence peu élevée

Montréal, 23 février 2013 – Alex Harvey aurait aimé que le rythme soit plus soutenu au skiathlon de 30 kilomètres des Championnats du monde de ski de fond, épreuve où il s’est classé 13e samedi, à Val di Fiemme, en Italie.

Il a été dans le coup tout au long de la course, mais s’est souvent retrouvé au cœur d’un peloton compact de fondeurs et n’a finalement pas été en mesure de bien se placer pour le dernier droit.

Neuvième à un peu plus de cinq kilomètres de l’arrivée, le résidant de Saint-Ferréol-les-Neiges a accusé 16,1 secondes de retard au final.

« La piste était vraiment étroite et c’était très difficile de gagner des rangs dans la portion patin. Il fallait être agressif, pas prendre des risques, mais couper du monde », a expliqué celui qui était 19e après les 15 premiers kilomètres en style classique, à seulement 3,1 secondes du meneur.

« En plus, dans la portion classique, le rythme était trop facile. Nous étions encore une quarantaine (dans la course) à mi-chemin. Je me sentais bien, mais j’ai été dans le trafic tout le long de la journée. »

C’est le Suisse Dario Cologna qui a triomphé grâce à un chrono de 1 h 13 min 09,3 s.

Après trois Globes de cristal au général de la Coupe du monde, trois couronnements au Tour de ski et un titre olympique, Cologna a mis la main sur sa première médaille en Championnats du monde.

Le Suisse a devancé son plus proche poursuivant, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, de 1,8 seconde. Sjur Roethe, aussi de la Norvège, a fini troisième après avoir conclu à 2 secondes.

Tout s’est joué dans les derniers instants de l’épreuve, quand Cologna et trois autres athlètes ont attaqué. Malheureusement, Harvey n’a pas pu répondre.

« Quand l’attaque de la fin est arrivée, j’étais 20-25e. J’ai gagné quelques rangs, mais pas assez. »

Aurait-il été de la bataille finale s’il avait été mieux placé?

« C’est dur à dire. Je me sentais bien, je n’avais pas les jambes trop lourdes. Mais il y avait plusieurs gars dans cette situation parce que le rythme était vraiment facile. »

Le Québécois n’était malgré tout pas trop amer. « La seule personne à blâmer, c’est moi. Il aurait fallu que je sois plus agressif. »

Du côté des autres Canadiens, l’Albertain Ivan Babikov s’est classé 31e, Graham Nishikawa, du Yukon, 51e, tandis que l’Ontarien Devon Kershaw n’a pas pris le départ.

Dominantes les Norvégiennes
Les Norvégiennes ont par ailleurs totalement dominé le skiathlon de 15 kilomètres.

Marit Bjoergen, multiple championne mondiale et olympique, s’est imposée en un temps de 39 min 04,4 s, devançant ses compatriotes Therese Johaug (39 min 07,8 s) et Heidi Weng (39 min 19,3 s).

Kristin Stoermer Streira (39 min 20,7 s), aussi de la Norvège, a terminé quatrième.

L’Ontarienne Brittany Webster s’est classée au 57e échelon, alors qu’Emily Nishikawa, du Yukon, l’autre fondeuse du pays en lice, n’a pas croisé la ligne d’arrivée.

Les Championnats du monde se poursuivront dimanche avec les sprints par équipe en style libre.

Harvey et Kershaw, champions de l’épreuve en style classique aux mondiaux de 2011, seront de la partie.

La cadence peu élevée du skiathlon pourrait cette fois favoriser le Québécois. « Des fois, tu finis un 30 kilomètres et tu es vraiment brûlé. Là, ce n’est pas le cas du tout. Ça va peut-être payer demain d’avoir eu une course un peu plus facile qu’à l’habitude aujourd’hui. »

Et peu importe les résultats ordinaires de Kershaw depuis le début de la saison, l’objectif est précis.

« Nous allons être déçus si nous ne sommes pas sur le podium. À (la Coupe du monde de) Québec, nous avions terminé cinquièmes, mais j’avais chuté dans le dernier tour, et nous sommes champions en titre », a affirmé Harvey.

L’Albertaine Daria Gaïazova et l’Ontarienne Perianne Jones représenteront le pays chez les femmes.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive