Tour de ski

Kershaw remonte et Harvey consolide

Montréal, 8 janvier 2011 – Les fondeurs canadiens ont de nouveau prouvé leur valeur samedi lorsque Devon Kershaw et Alex Harvey se sont respectivement classés aux troisième et cinquième rangs de l’avant-dernière étape du Tour de ski, un 20 kilomètres style classique présenté dans la vallée italienne de Val di Fiemme, dans les Dolomites.

Kershaw, de Sudbury en Ontario, est ainsi passé du 10e au 4e échelon au classement général, alors que Harvey a glissé de la 5e à la 7e place, tout en demeurant toutefois à quelques secondes du troisième.

Le Suisse Dario Cologna, deuxième du 20 kilomètres, est toujours premier au cumulatif. Gagnant samedi, le Norvégien Petter Northug est monté au deuxième rang et accuse 1 minute 18,1 secondes de retard sur le meneur. Le Tchèque Martin Jaks est troisième, à 1 minute et 28,4 secondes de Northug.

Quant à Kershaw et Harvey, ils se retrouvent à seulement 5,5 et 10,8 secondes de Jaks.

L’Albertain Ivan Babikov, 27e samedi, est resté au 25e échelon au classement général.

Très peu de dommages
Déterminé à réduire l’écart qui le séparait de Cologna, Northug a été dominant lors de la septième étape. Il a remporté les cinq sprints intermédiaires et son ultime confrontation avec le meneur, qu’il a devancé de 1,8 seconde à la ligne d’arrivée. Kershaw a de son côté conclu à 4 dixièmes du Suisse.

Harvey a pour sa part fait partie du groupe de tête tout au long de la course, avec notamment Northug, Cologna et Kershaw. Seul Daniel Rickardsson leur a momentanément faussé compagnie à deux kilomètres de la fin, une attaque qui n’a finalement pas été payante pour le Suédois.

Le résidant de Saint-Ferréol-les-Neiges a fini à 2,9 secondes du vainqueur samedi. Il croyait que l’épreuve était pour faire plus de dommages. « Nous avons été 15 gars pas mal en même temps à la ligne d’arrivée. Je pensais que ça allait être plus difficile un peu. »

« Je suis allé à l’avant pour augmenter le rythme pendant un tour complet. Devon l’a fait également, mais les conditions étaient assez rapides et les gars revenaient dans les descentes. Ça n’a pas été une journée aussi importante qu’on pensait. »

Le Québécois s’est néanmoins distingué, animant très souvent le spectacle. « J’étais en avant du groupe de tête pendant pas mal toute la course. Je skiais confortablement en avant, ça allait vraiment bien. »

Pas du ski de fond
Dimanche, Harvey aura une dernière chance de rattraper Jaks et du coup monter sur le podium alors que sera présentée la huitième et dernière étape du Tour de ski, une poursuite de 9 kilomètres style libre.

« Le premier cinq kilomètres est dans la vallée de Val di Fiemme. Après, nous arrivons à l’Alpe Cermis et nous montons sans arrêt. Il y a trois sections où les skis ne glissent pas du tout. Ce n’est pas vraiment du ski de fond, mais plus de la course à pied avec des skis », a-t-il expliqué avec humour.

« Nous allons être une dizaine de gars à nous battre pour la troisième place », a avancé celui qui est dans de meilleures dispositions qu’au même moment l’an passé, alors qu’il avait épuisé ses réserves d’énergie à l’avant-dernier jour de la compétition.

« Je suis confiant, mais ce n’est pas ma force des grosses montées où tu ne peux pas glisser. Ça va être une course pour les petits gabarits. Le Tchèque Lukas Bauer va probablement être le favori », a analysé l’athlète de 22 ans.

Moins de 30 secondes séparent Bauer, 10e au général, de Jaks.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive