Jeux olympiques

Le biscuit chinois avait dit vrai

Harvey et Kershaw vont chercher la quatrième place au sprint par équipe

Whistler, 22 février 2010 – Pierre Harvey a ouvert un biscuit chinois l’autre jour. Le message était plutôt simple : quelqu’un vous rendra fier. Pierre Harvey n’a pas eu à chercher loin. Il a regardé son fils Alex skier en compagnie de Devon Kershaw au sprint par équipe style libre. La paire a réussi le meilleur résultat canadien de l’histoire olympique en décrochant la quatrième place.

Le paternel n’est pas le seul fier de fiston, Kershaw a louangé son coéquipier après la course. « C’est le skieur le plus talentueux avec lequel je me suis entraîné. On oublie souvent que ce gars-là n’a que 21 ans parce qu’il fait tellement de bruit sur la scène internationale. Un jour, il sera l’un des meilleurs. Peut-être même que dès l’année prochaine, il portera le dossard de leader en Coupe du monde. »

Harvey, à ses côtés, sourit timidement. « Peut-être pas l’année prochaine… » En laissant entendre qu’un jour, il sera sûrement numéro un.

De la façon dont les Canadiens ont tenu leur bout aujourd’hui, on ne doute pas de leurs propos.

« On ne joue pas au hockey! »
Au sprint par équipe, chaque relayeur doit faire trois boucles de 1,6 km. Lors des quatre premières boucles, le duo canadien est resté dans le peloton de tête. À son dernier passage, Devon Kershaw était deuxième. Alex Harvey a pris le dernier relais aux côtés du Norvégien Petter Northug et de l’Allemand Axel Teichmann. Lorsque Northug, médaillé de bronze au sprint individuel, a placé son attaque, Harvey n’a pu suivre. « Petter est le meilleur skieur au monde », a rappelé Harvey. « Il me manquait un peu de vitesse dans la montée pour le suivre. On savait qu’on était assez vite pour faire le sprint par équipe, mais ceux qui gagnent sont de vrais sprinteurs. »

La Norvège (19 minutes 1 seconde) a remporté la médaille d’or, tandis que l’Allemagne (19 min 2 s) et la Russie (19 min 2,5 s) ont pris les deuxième et troisième rangs respectivement. Le Canada (19 min 7,3 s) a fini quatrième, devançant le Kazakhstan (19 min 7,5 s) à la photofinish. « C’est sûr que quatrième, c’est toujours un peu difficile à digérer parce que c’est la position la plus proche du podium, mais on est des outsiders ici. On n’est pas la Norvège, on n’est pas l’Allemagne ou la Suède. On est le Canada et on ne joue pas au hockey ! »

La réaction de leur coéquipier George Grey ne ment pas sur l’excellente performance offerte par Kershaw et Harvey. « Je n’ai jamais pensé que Devon me ferait pleurer… Devon et Alex sont des héros aujourd’hui. Je suis tellement heureux de partager ces moments avec eux. »

Ivan Babikov, 5e à la poursuite, a lui aussi été fort impressionné. « Je suis très content pour eux. C’était une bonne course. »

Maintenant, réunissez ces quatre éléments et voyez ce qu’ils pourront faire au relais dans deux jours. « On est vraiment excité. On a hâte au relais parce qu’on va avoir Ivan et George avec nous, a raconté Harvey. C’est une course de distance et on est quatre gars de distance. Je pense que quelque chose de bien s’en vient, mais au départ, il y aura huit ou neuf bonnes équipes. On verra. »

Le duo Renner-Gaïazova prend le 7e rang
« Wow! Quel honneur! » C’est de cette façon que Dasha Gaïazova a accueilli sa participation au sprint par équipe style libre. Incertaine de prendre le départ, la fondeuse montréalaise resplendissait après sa septième place en compagnie de l’Albertaine Sara Renner. « J’ai été choisie à la place de la championne olympique, Chandra Crawford, alors c’est certain que c’est très spécial. »

Qualifiées de justesse à la finale, les Canadiennes se sont maintenues entre la cinquième et la septième place toute la course. Elles ont cédé à l’arrivée devant les Américaines à la photofinish. La victoire est allée à l’Allemagne, tandis que les médailles olympiques d’argent et de bronze ont été remises à la Suède et à la Russie.

« Quand j’ai pris le départ, je voulais que Chandra soit fière de moi parce que je sais que c’est très difficile pour elle, avec toutes les blessures qu’elle a eues. J’ai fait la course avec elle dans mon cœur. J’espère que j’ai fait ma job. J’ai vraiment tout donné. »

Une qui était fière de Gaïazaova était Renner, triple olympienne et médaillée d’argent à Turin en compagnie de Beckie Scott au relais par équipe style classique. « Je pense que Dasha a très bien skié. Elle a fait tourner des têtes dans le peloton, a affirmé Renner. Quant à moi, je suis très heureuse, très satisfaite. Après le 30 km classique, j’ai ma vie qui m’attend », a dit la jeune maman qui prendra sa retraite après les Jeux.

Dans le calepin
En demi-finale, le Bélarusse Leanid Karneyenka a démoli toute la compétition en entrant premier dans le stade. Le hic, le fondeur n’a pas pris la bonne piste. Au lieu de prendre la piste pour la ligne d’arrivée, il est entré dans la boucle du relais. Son équipe a été disqualifiée.

Rédaction : Caroline Larose

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive