Jeux olympiques

Gaïazova à la recherche de sa cinquième vitesse

Whistler, 19 février 2010 – Dasha Gaïazova n’a pas connu une journée à la hauteur de ses attentes, vendredi, à la poursuite 15 km disputée dans le cadre des Jeux olympiques de Vancouver. La Montréalaise a terminé au 47e rang à 4min 37,8s de la gagnante, Marit Björgen, qui a remporté une troisième médaille en trois courses à ces Jeux. Après l’or au sprint classique et le bronze au 10 km style libre, la Norvégienne a ajouté un autre titre à son palmarès.

La Suédoise Anna Haag (à 8,9 s) a mérité l’argent, tandis qu’il a fallu l’analyse de la photo-finish pour déterminer qui d’entre Justyna Kowalczyk (Pologne) et Kristin Steira (Norvège) recevrait le bronze. C’est finalement Kowalczyk qui est montée sur le podium, obtenant du même coup une deuxième médaille à Vancouver.

Sara Renner a été la meilleure Canadienne en prenant le 10e rang à 1min 39,8 de la gagnante. Madeleine Williams a terminé 41e (à 4min 13,1s) et Perianne Jones 57e (à 5min 50,6s).

« J’ai essayé de suivre les filles en classique et j’ai manqué d’énergie en style libre. Je n’étais pas si loin du premier peloton et je n’ai pas perdu tant de temps que ça en classique. C’est en style libre que j’ai manqué de vitesse. C’est comme si je n’avais pas pu me pousser à 100% », a commenté Gaïazova, visiblement déçue de son résultat.

Le peloton a commencé à s’étirer dès le deuxième kilomètre après que Kowalczyk et Björgen aient imposé leur rythme.

Gaïazova s’est maintenue aux environs de la 42e place après le premier tour. Au moment de la transition du style classique au style libre, la Québécoise occupait le même classement, sauf que l’écart qui la séparait des meneuses était passé d’une quarantaine de secondes à plus de deux minutes. Avant d’entrer dans le stade pour amorcer le dernier des quatre tours, l’athlète de 26 ans s’est fait dépasser par sa compatriote Williams et elle n’a pu s’accrocher à sa coéquipière.

« Avant la course, j’étais très détendue », a-t-elle ajouté, pour ensuite prendre une grande respiration afin de contrôler ses émotions. « Je veux maintenant me concentrer sur le relais sprint qui pourrait être une bonne course pour moi ».

Présent sur place, l’entraîneur personnel de Gaïazova, Luc Germain, a pris le temps d’analyser la performance de sa protégée.

« Je pense que c’était une mauvaise journée pour elle, car même en classique, elle n’a pas réussi à rejoindre le groupe où elle aurait dû être. On voyait qu’elle n’avait pas d’énergie aujourd’hui (vendredi). Peut-être qu’elle n’a pas récupéré du sprint et on se croise les doigts pour qu’elle soit au sprint par équipe. »

Encore une place en jeu au sprint par équipe
Le suspense demeure quant à savoir quelle sera la composition de l’équipe féminine qui représentera le Canada au sprint par équipe de lundi. Ce n’est que la veille de la course que Gaïazova saura si elle fera équipe avec Sara Renner, qui sera vraisemblablement retenue.

« C’est aux entraîneurs de prendre la décision », a déclaré la Québécoise, qui se dit également confiante de faire partie du relais 4x5 km prévu le 25 février.

Germain croit que l’annonce de l’équipe seulement la veille de la course pourrait avoir des répercussions chez les athlètes qui attendent leur confirmation.

« (Cette incertitude), ça peut être dur sur le moral. Cette année, Dasha a pratiquement gagné tous les sprints auxquels elle a participé. Elle a battu Chandra (Crawford) à presque tous les sprints où l’a affrontée. Aux Jeux, Dasha visait plus le sprint par équipe que la poursuite. Que la décision n’ait pas été annoncée, je pense que ça peut l’affecter un peu », a conclu l’entraîneur qui croit que les deux jours de repos avant l’épreuve pourraient aider Gaïazova à mieux récupérer.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive