Coupe du monde de Ruhpolding

« C’est tellement serré
que tu n’as pas droit à l’erreur »
- Jean-Philippe Le Guellec

Montréal, 17 janvier 2009 – Le biathlonien québécois Jean-Philippe Le Guellec n’a raté qu’une seule cible, mais a dû se contenter de la 43e place du sprint 10 km de la Coupe du monde de Ruhpolding, en Allemagne.

« C’est sûr que le résultat n’est pas excellent, mais je m’y attendais, a lancé Le Guellec. C’est comme ça quand on arrive du Canada (ils sont arrivés lundi). Ça prend au moins une semaine pour se remettre du décalage horaire et tout. »

L’athlète de Shannon a parcouru la distance en 25 min 28,6 s. Il acculait un retard de 2 min 2,8 s sur le gagnant de l’épreuve le Norvégien Einar Bjoerndalen. L’Autrichien Dominik Landertinger et Emil Hegle Svendsen, de Norvège, ont complété le podium.

« Je savais que le ski allait être plus difficile aujourd’hui (samedi), a-t-il admis. Je prenais plus de temps pour récupérer lors des descentes et je ne montais pas aussi rapidement. C’est tellement serré pour être dans les meilleurs que tu ne peux pas espérer y être en skiant de façon moyenne, tu n’as pas droit à l’erreur. »

Robin Clegg et Scott Perras étaient les deux Canadiens à prendre part à cette compétition. Ils ont terminé respectivement 48e et 58e. Les trois représentants de l’unifolié se sont ainsi qualifiés pour la poursuite de dimanche.

« C’est la troisième fois en trois compétitions qu’on se retrouve tous les trois en poursuite, a fait remarquer le Québécois. Demain (lundi), en tirant bien, je vais grimper au classement. Ça va être le fun, ça va être la chasse.»

Rédaction : Marco Brunelle


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive