Coupe du monde de Ruhpolding

Un dernier tour coûteux pour Marie-Pierre Parent

Montréal, 12 janvier 2007 – Les montées à pic ont eu raison de Marie-Pierre Parent, qui a fini au 82e rang du sprint 7,5 km de la Coupe du monde de biathlon de Ruhpolding, vendredi, en Allemagne. L’athlète originaire de Saint-Paul-de-Joliette a raté une cible couchée et une cible debout pour accuser un retard de 4min 21,9s sur la Française Sandrine Bailly, gagnante de l’épreuve. La Suédoise Anna Carin Olofsson a terminé deuxième, tandis qu’une autre Française, Florence Baverel-Robert, a complété le podium.

L’Albertaine Zina Kocher a été la meilleure Canadienne en prenant le huitième rang à 47,5 secondes de la gagnante. L’autre Canadienne en lice, Sandra Keith, a terminé en 77e place.

« J’ai connu un bon départ et j’ai fait un bon premier tir (couché) en ne ratant qu’une cible », a expliqué Parent en entrevue à Sportcom. « Ça commençait à faire un peu plus mal au deuxième tour, mais ça allait quand même pas si mal en ratant une seule cible au tir debout. Au moment de repartir pour le troisième tour, ç’a fessé! J’ai perdu la carte et j’avais mal aux jambes. Le reste de la course a vraiment été pénible. J’ai perdu énormément de temps. »

L’explication de cette défaillance, selon la principale intéressée, pourrait être les nombreuses montées abruptes du parcours de Ruhpolding.

« Le parcours n’est pas si difficile, sauf qu’il y a très peu d’endroits où on peut récupérer parce que les descentes sont courtes. C’est peut-être ce qui m’a fait sauter au dernier tour. C’est tellement à pic en montant qu’il est difficile de glisser. Il faut plutôt se propulser et sauter pour avancer », a précisé la biathlonienne qui ne croit toutefois pas être partie trop vite.

Le sprint masculin sera présenté samedi.

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net