Coupe du monde de Ruhpolding

Le Guellec et ses coéquipiers 17es en Allemagne

Montréal, 11 janvier 2007 – Les Canadiens ont terminé au 17e rang du relais 4x7,5 km de la Coupe du monde de biathlon de Ruhpolding, en Allemagne, épreuve remportée par les Norvégiens jeudi.

Malgré qu’ils aient écopé de deux boucles de pénalité, les Norvégiens l’ont emporté au terme de 1 heure, 29 minutes et 17,01 secondes d’efforts et ont devancé les Russes, impeccables au tir, de 4,6 secondes. Les Allemands, également parfaits au tir, ont complété le podium, à 37,7 secondes des vainqueurs.

Du côté des représentants du pays, qui avaient pris la 14e place au relais d’Oberhof la semaine dernière, ils ont conclu l’épreuve de Ruhpolding à 5 minutes et 30,8 secondes des Norvégiens.

« Ça aurait pu être mieux, a avoué Jean-Philippe Le Guellec. Si nous avions pu éviter la boucle de pénalité dans le premier relais, ça aurait changé bien des choses. »

David Leoni, de Camrose en Alberta, a en effet effectué une boucle de 150 mètres au second pas de tir, n’ayant pas réussi à faire tomber les cinq cibles malgré l’utilisation de ses trois balles supplémentaires. Robin Clegg, d’Ottawa, qui a fait tomber ses 10 cibles, a ensuite ramené le Canada du 16e au 13e rang, mais Nathan Smith, de Calgary, bien que parfait au tir, a passé le relais à Le Guellec en 17e place.

L’athlète de Shannon n’a pas réussi à améliorer ce classement malgré qu’il ait fait tomber ses 10 cibles en utilisant qu’une seule balle supplémentaire, au pas de tir en position debout.

« Je suis extrêmement satisfait », a indiqué Le Guellec à Sportcom à propos de sa propre performance. « Avant les Fêtes, je n’étais pas totalement concentré sur mes courses. J’ai travaillé beaucoup là-dessus pendant les vacances de Noël, à Québec. Il y a aussi quelques points techniques que j’ai peaufinés. »

« Quand je commençais une course, je visais uniquement la performance. Je pourrais presque dire que je coursais sans tête, a poursuivi le biathlonien de 21 ans. Aujourd’hui, j’avais des objectifs clairs à atteindre. Je voulais travailler certains aspects et c’est ce que j’ai accompli. C’est ce qui fait que je suis satisfait. »

Insatisfait de ses résultats au champ de tir en novembre et décembre, Le Guellec voulait notamment faire preuve d’une meilleure concentration avec sa carabine. « Aujourd’hui, quand je faisais tomber une cible, je la faisais tomber comme il faut. Mes tirs ne venaient pas de nulle part. »

Le membre du club Courcelette se trouvait par ailleurs un peu lent dans les plats et sans trop de force au haut des côtes. « Je baissais un peu le rythme pour me reposer et pousser dans la descente qui suivait, au lieu de continuer à pousser et de me reposer dans la descente. »

Le Guellec pourra de nouveau évaluer les retombées du travail qu’il a effectué en compagnie de son entraîneur Daniel Lefebvre au sprint de 10 km, samedi, toujours à Ruhpolding.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur


une page mise en ligne par

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net