Championnats du monde juniors

Jean-Philippe Le Guellec prend le 12e rang au sprint

Patrick Coté finit 21e

Montréal, 17 mars 2005 – Le biathlonien Jean-Philippe Le Guellec a été le meilleur Canadien, jeudi, aux championnats du monde juniors disputés à Kontiolahti, en Finlande. L’athlète de 19 ans a pris le 12e rang de l’épreuve de sprint (10 km). Le Guellec, qui a raté trois cibles sur dix, a obtenu un temps de 27 min 34,8 secondes pour terminer à deux minutes du gagnant, le Norvégien Emil Svendsen (25 min 34,8). Ce dernier n’a raté qu’une seule cible.

Sur le podium, Svendsen était accompagné du Français Simon Fourcade (argent) et du Norvégien Stian Navik (bronze). Patrick Coté, de Val Bélair, a pris le 21e rang. Le biathlonien originaire du Nouveau-Brunswick a arrêté le chrono à 28 min 1,7 s (deux cibles ratées). Jaime Robb, de Val Bélair, a fini 32e (28 min 34,3 et cinq cibles ratées), tandis que l’Albertain Nathan Smith a terminé 53e (29 min 31,4 et cinq cibles ratées).

« Quand je regarde les objectifs que je m’étais fixés au départ, soit de terminer parmi les 15 premiers, je suis satisfait, a indiqué Le Guellec. Par contre, je sais très bien que je n’étais pas au sommet de ma forme en ski et que je peux tirer mieux qu’un sept sur dix. Et ça, ça me démange un peu plus. Mais, sinon, je suis satisfait, cela a été une bonne course.

« Le fartage de mes skis était excellent. Ils étaient très rapides. En fait, j’ai pris les mêmes que lors de la course individuelle. Le réglage de mon arme s’était bien passé, mais c’était venteux lors de la course, et c’est venu affecter le tir », a expliqué Le Guellec.

Pour obtenir son deuxième critère olympique, le biathlonien de Shannon devait terminer parmi les dix premiers. Il a été fort surpris d’apprendre qu’il n’avait fini qu’à 7,1 secondes de cet important plateau. Surtout que ses trois cibles ratées l’ont obligé à faire trois boucles de pénalité de 150 m, qui, de son propre avis, lui ont fait perdre de 20 à 25 secondes chacune.

« C’est le fun le biathlon! » a-t-il ironiquement lancé en riant, un peu déçu d’être passé si près du critère demandé par le Comité olympique canadien. « Au moins, ça va être serré demain (vendredi), pour la poursuite », s’est-il empressé d’ajouter.

Vendredi, selon le principe de la poursuite (12,5 km), Le Guellec partira deux minutes après Svendsen, le gagnant de la course de jeudi. Par le fait même, le Québécois ne partira que 7,1 secondes derrière celui qui avait pris le dixième rang du sprint. Cela veut donc dire que le deuxième critère olympique est à la portée de Le Guellec, qui est entraîné par Daniel Lefèbvre, au Club de biathlon Courcelette.

« La poursuite est une course où le tir est très important, et j’ai l’intention de bien tirer », a conclu le jeune homme qui semblait fort décidé.

Chez les femmes, Joanie Haché a été la meilleure Canadienne du sprint (7,5 km). Même si elle a excellé au tir (une seule cible ratée), la biathlonienne de 19 ans n’a pu faire mieux qu’une 34e place. Son temps de 28 min 1,3 secondes l’a placée à 4 min 52,8 s de la gagnante, l’Allemande Magdalena Neuner. Les Russes Anna Boulygina et Anastasia Shipulina ont respectivement mérité l’argent et le bronze.

Rédaction : Christian Jutras


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive