23 mars 2009

Alex Harvey connaît une fin de saison du tonnerre

Le fondeur Alex Harvey fait-il déjà partie de l’élite de sa discipline, à 20 ans seulement ? La question s’impose puisqu’il a de nouveau fini parmi les 10 premiers, dimanche, dans le cadre des Finales de la Coupe du monde à Falun, en Suède. L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a terminé cinquième du 15 kilomètres style libre et s’est ainsi classé parmi les 10 meilleurs pour une troisième course de suite. Huitième du prologue vendredi, il a obtenu le même rang à la poursuite de 20 kilomètres samedi.

Dimanche, le Russe Sergey Shiriaev l’a emporté en 35 min 23,0 s, devançant respectivement le Français Vincent Vittoz (35 min 32,0 s) et le Finlandais Juha Lallukka (35 min 32,2 s). Harvey a pour sa part réussi un temps de 35 min 37,7 s.

Mentionnons que le départ s’est fait selon un handicap, soit l’écart de temps qui séparait chaque skieur du temps cumulatif du meneur après les trois premières courses des Finales de la Coupe du monde de Falun. Des gagnants selon les temps de la journée et au total des épreuves ont ainsi été couronnés.

Le Québécois s’est ainsi classé sixième au total des épreuves des Finales, malgré une 30e place au sprint. Il a accusé un retard de 1 minute et 11,3 secondes sur le Suisse Dario Cologna, le meilleur en Suède.

« C’est vraiment une très belle fin de saison. Je suis vraiment surpris par mes deux dernières semaines », a avoué Harvey, médaillé de bronze du 50 kilomètres de la Coupe du monde de Trondheim, en Norvège, il y a huit jours.

« Ç’a été vraiment une saison incroyable pour moi. Je ne m’attendais à rien en venant ici et je vais revenir chez moi avec quatre top-10, dont une sixième place au cumulatif », a-t-il indiqué, encore un peu surpris.

Au classement des courses de distance en Coupe du monde, le protégé de l’entraîneur Louis Bouchard finit au 21e rang, même s’il n’a participé qu’au tiers des compétitions du circuit. Au général, il termine 31e. En finissant parmi les 30 premiers des épreuves de distance, il a notamment obtenu son laissez-passer pour les Coupes du monde 2009-2010 et le paiement de ses dépenses par la fédération internationale.

Sa présence aux Jeux de Vancouver n’étant plus qu’une formalité, est-ce qu’une médaille olympique devient une possibilité? « J’aime mieux ne pas y penser pour l’instant. Je sais que je me rapproche du niveau des gars sur le podium, mais je ne pense pas aux médailles. »

Du côté des Canadiennes, Sara Renner a fini 33e et Dasha Gaïazova 53e. Au cumulatif des épreuves, Gaïazova a pris le 52e échelon.

« Je suis assez contente que ça soit terminé. Il ne me restait plus rien dans le réservoir. Je suis satisfaite de ma saison. J’ai percé le top-30 plusieurs fois en Coupe du monde », a mentionné la Montréalaise qui a également fini 55e au prologue et 53e de la poursuite 10 km (5 km classique – 5 km libre).

La rédaction est assurée par l’équipe de Sportcom : Jean-Pierre Boisvert, Émilie Bouchard Labonté, Éric Gaudette-Brodeur, Christian Jutras, Mathieu Laberge et Caroline Larose.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive