30 mars 2003

Nanane sublime pour clore la saison

BUCKLAND, comté de Bellechasse - Demandez à n'importe quel skieur de vous nommer le plus haut domaine skiable du Québec et vous pouvez parier qu'il se trompera.

Des articles de Martin Smith

Non, ce n'est pas le mont Sainte-Anne ou le Massif de Petite-Rivière-Saint-François.

Il s'agit d'un Massif, mais plutôt celui du Sud, situé à une trentaine de kilomètres de la frontière américaine dans le comté de Bellechasse.

« Le sommet du mont du Midi se trouve à 915 mètres d'altitude, soit environ 200 mètres de plus que Sainte-Anne ou Petite-Rivière», indique avec une fierté non dissimulée le directeur général René Godbout.

« Ça signifie 200 mètres de différence au niveau du froid et comme nos pistes sont sur la face nord de la montagne, on bénéficie d'une qualité de neige et de durée de saison exceptionnelles. »

Ajoutez-y « des sous-bois magnifiques, les plus beaux à l'est des Rocheuses », selon Godbout, et vous trouverez un attrait incroyable pour les skieurs alpins qui ont bénéficié en prime, cette saison, de 516 centimètres de neige tombée au sol, le plus haut total de toutes les stations du Québec.

Le Massif du Sud est, à toutes fins utiles, inconnu dans la région de Montréal car on n'y fait aucune promotion pour cause d'infrastructure insuffisante en hébergement.

Néanmoins, skieurs alpins et fondeurs se passent le mot sur les particularités de cette superbe montagne en la désignant, comme le veut le slogan officiel, de « secret le mieux gardé au Québec »!

Piste à nulle autre pareille
Les fondeurs se font d'abord accrocher par la description suivante : «56 kilomètres de sentiers entretenus avec accès au sommet par la remontée mécanique »...

Toucher au ciel avec la promesse d'une descente en lacets de près de dix kilomètres, c'est l'équivalent d'un nanane irrésistible alors que se termine la saison de ski de fond.

En pleine campagne électorale, on voit des promesses de politicien partout mais celle du Massif du Sud, c'est du solide.

En route vers le sommet bien assis dans les chaises en en compagnie de skieurs alpins et de surfeurs, on surplombe les sapins et on se contorsionne pour ne rien perdre des fabuleux panoramas en direction du fleuve et de Québec.

Arrivés à destination mais déjà en extase avant même de commencer à skier, les fondeurs continuent à grimper pour atteindre le point culminant, départ du sentier du Mont-du-Midi.

Pendant six bons kilomètres, on emprunte un faux-plat descendant délimité par des murailles de sapins. Les panoramas spectaculaires sur la région de Chaudière-Appalaches se succèdent à un rythme effarant.

Puis, arrive enfin le col de la Vallée du Milieu (à une altitude de 800 m) qui signale le début du parcours en lacets comme dans ces routes de montagne qui mènent vers les cols dans le Tour de France.

Skier debout en pratiquant pendant près d'une heure la technique des virages debout avec déplacement rapide des planches amène une forme d'ivresse décuplée par la beauté de la forêt épineuse et des contours sinueux de la rivière du Milieu qu'on suit sur une bonne partie de son parcours.

Tout fondeur ayant déjà emprunté l'enfilade des sentiers du Mont-du-Midi, du Versant, de la Vallée, du Milieu et des Mornes sur les seize kilomètres entre le sommet du Massif et le chalet d'accueil ne peut en parler sans une étincelle dans le regard.

Et comme les fondeurs sont des sportifs vaillants, le défi suivante consiste à grimper en ski de fond pour avoir vraiment mérité le plaisir de la descente.

Un bonheur unique au Québec qu'on ne pourra malheureusement plus savourer avant l'hiver prochain, car la pluie, le vent chaud et les pointes de température à 12 degrés Celsius de ce dernier week-end de mars ont eu raison des sentiers.

Gardez en mémoire les coordonnées du massif du Sud, car il n'y a pas d'autre nanane de cette qualité dans tout le Québec!


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net