29 novembre 2003

Loppets et demi-fond à son menu à 82 ans

Rolland Michaud s'est aidé,
le ciel le lui a bien rendu

Rolland Michaud défraie régulièrement la chronique. Faut dire qu'il sort des sentiers battus en se tapant encore sept loppets de ski de fond par hiver et neuf courses à pied par été à 82 ans !

Des articles de Martin Smith

«J'ai une théorie au sujet de mon âge», lance ce très sympathique octogénaire.

«Quand j'ai cessé de fumer en 1976, le médecin m'a dit que j'ajoutais 15 ans à ma vie. Si on ajoute un bon cinq ans à cause de tous les sports que je fais, je me retrouve à avoir seulement 62 ans», dit celui qui habite dans une des pyramides de l'ex-Village olympique.

Motivé par les Jeux de Montréal
La coïncidence est intéressante puisque Michaud avoue que les J.O. de Montréal ont constitué une grande motivation à prendre charge de sa vie.

«Je me préparais à prendre ma retraite et je ne voulais plus que les événements contrôlent ma destinée, explique-t-il. Je n'aurais certainement pas vécu aussi vieux si je n'avais pas décidé de miser sur la forme physique.»

Depuis plus de 18 ans, Michaud fait partie du Club multisports Les Vainqueurs et se fait conseiller par un entraîneur qui lui fignole un programme sur mesure.

«Je ne fais pas partie de l'Équipe Endurance pour rien, lance-t-il en riant. Je suis en entraînement sept jours par semaine à raison de plus d'une heure par jour. Mon entraîneur doit me freiner parce que je ne peux pas me passer de sport.»

Rêve de Lillehammer
Au cours de la dernière saison estivale, Michaud a fait neuf courses à pied sur des distances allant de 5 à 20 kilomètres. Et l'hiver précédent, il a complété sept loppets du Circuit québécois des maîtres en ski de fond.

«La forme physique, c'est la liberté, dit-il. La liberté de choisir comment on vit sa vie plutôt que de la subir. Ça me désole quand je vois des gens de 65 ans qu'on a de la misère à faire sortir dehors.»

Dès le 2 décembre, Rolland Michaud prend la route du Camp Mercier, au nord de Québec, pour participer au camp d'entraînement annuel des maîtres en ski de fond.

«Je rêve d'aller à Lillehammer en mars pour le championnat du monde des maîtres à l'occasion du 10e anniversaire des Jeux olympiques, raconte Rolland. Je ne suis pas encore décidé car ça coûte cher et je ne connais pas de mécène.»

Un beau spectacle
Lorsque cet événement s'est tenu à Valcartier en 2002, Michaud fut l'un des deux Canadiens à avoir gagné une médaille d'or.

«On a donné un beau spectacle nous les fondeurs de 80 ans et plus, se rappelle-t-il. J'ai battu l'Allemand par 45 secondes. Ils ont passé des images à la télévision.»

Au-delà de l'activité physique, Michaud est un homme très croyant. Il s'est aidé et le ciel le lui a bien rendu en l'aidant sans cesse...


Gérard Métayer, à droite, en compagnie de Rolland Michaud et Gérard Baillargeon,
un trio qui totalise 248 ans de superbe forme physique.
photo : Gilles Lafrance


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net