28 août2002

La Transocéane n'est pas encore engloutie

Le glas n'est pas encore sonné pour la course cycliste La Transocéane.

Des articles de Martin Smith

Le mutisme complet, observé par les porte-parole du comité organisateur depuis le début de la semaine, donne du poids aux rumeurs de survie.

Des négociations de dernière heure - apparemment avec des représentants du gouvernement fédéral - pourraient aboutir sous peu.

La Transocéane est une course unique au monde en ce qu'elle comporterait des étapes sur deux continents. Elle est née de la fusion du Grand prix féminin international du Québec et du Tour de Bretagne.

Elle doit être présentée pour la première fois du 18 au 29 septembre. Vingt équipes sont inscrites pour y participer.

Malheureusement, un trou important au chapitre du financement a remis en cause la tenue de la portion bretonne et même celle des étapes québécoises avant un revirement tout à fait inattendu puisque comme Le Journal de Montréal l'annonçait vendredi dernier, « Seul un miracle peut sauver La Transocéane! »

Ce miracle pourrait bien être en train de se produire avec une contribution nettement en hausse de la part du fédéral.

Un million à dénicher
Grâce à toutes les informations véhiculées depuis le début de la saga, il a été possible de déduire que le promoteur et président Jean Lessard s'était engagé à dénicher les deux tiers du 1,5 million nécessaires pour tenir l'événement. Ses partenaires français devaient trouver la balance, à savoir un demi-million.

Lessard espérait obtenir 600 000 $ du gouvernement du Québec mais se serait fait promettre seulement 375 000 $ d'où un « manque à gagner » de 225 000$.

Un trou aussi important qu'au fédéral où Communication Canada aurait offert seulement 75 000 $ alors que la commandite demandée s'élevait à 300 000$.

La MRC Brome-Missisiquoi s'était engagée à hauteur de 50 000 $ tandis qu'une somme équivalente devait venir de commandites privées.

Équipes sur pied d'alerte
Le Journal a appris que les responsables des équipes inscrites ont été alertés dès mercredi dernier à l'effet que La Transocéane était en difficulté et serait vraisemblablement annulée.

La responsable de l'équipe professionnelle Saturn - dont Lyne Bessette a déjà porté les couleurs - a confirmé cette information et en a ajouté d'autres plus récentes.

«On a commencé par nous dire que la portion en Europe était annulée, puis qu'on ne savait plus trop si les étapes du Québec pourraient être courues, a indiqué Gianna Roberge. Maintenant, on nous demande d'être patients car on pourrait bien revenir au plan initial. »

Il n'y a pas de fumée sans feu...


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net