9 septembre 2000


Lyne Bessette s'apprête à goûter aux Jeux olympiques pour la première fois...
et déjà, elle en redemande ! De même, le jour où elle abandonnera les
compétitions de vélo, elle voudrait rouler plus vite encore.
photo : Jacques Bourdon

Après les Jeux, la PORSCHE

Lyne Bessette y a mis le temps, mais elle réalisera un rêve de jeunesse en participant aux Jeux olympiques de Sydney

Des articles de Martin Smith

«Je m'étais promis d'y arriver d'une façon ou d'une autre, souligne la cycliste de Lac-Brome. J'ai fait de l'athlétisme jusqu'à 21 ans, mais je plafonnais. J'ai alors essayé le cyclisme et j'ai su immédiatement que c'était un sport fait sur mesure pour moi.»

Trois ans après avoir effectué la transition, Bessette a connu une saison d'un cru exceptionnel en 1999 (voir tableau).

«Cette année, ç'a été un peu plus lent, mais je vais atteindre le maximum de ma forme physique à temps pour les Jeux», promet celle qui a eu 25 ans en mars.

Des approches dffférentes
Contrairement à sa coéquipière Geneviève Jeanson, qui est rendue en Australie depuis le 28 août, Bessette quittera le Québec seulement le 11 septembre.

Autre approche radicalement différente, la première se consacre exclusivement aux séances d'entraînement tandis que la seconde aura participé à deux courses par étapes depuis le 22 août.

«Chacune choisit la route qui lui semble appropriée, indique Bessette. Une chose est sûre cependant c'est qu'il faudra être fin prête car on aura rarement vu un peloton aussi relevé que celui qui prendra le départ de la course sur route olympique, le 26 septembre.»

Une épreuve courue par équipe, mais récompensée par une médaille individuelle, avec comme obstacle majeur de pouvoir difficilement mettre en pratique des tactiques efficaces en comptant seulement sur trois équipières.

«Dans les courses d'un jour, les meilleures jambes dictent la stratégie, explique Bessette. Deux filles vont travailler pour celle qui sera dans une bonne journée. J'espère que ce sera mon cas. Je me sens prête mentalement et physiquement, mais on ne sait jamais avant le départ.»

Selon Bessette, «c'est trippant d'avoir une autre Québécoise comme coéquipière à Sydney ».

«En fait, ça va être encore mieux puisque Clara (Hughes) s'est établie près de Glen Sutton, dans la vallée de la rivière Missisquoi ; elle est donc à moitié manitobaine et à moitié québécoise !», fait-elle remarquer en éclatant de rire.

Elle veut se rendre jusqu'à Athènes
Bessette avoue rêver de décrocher une médaille dès sa première présence aux Jeux olympiques, mais sera satisfaite «quoi qu'il arrive».

De plus, elle aura l'occasion de se reprendre si ça ne fonctionne pas du premier coup «puisque je veux continuer jusqu'aux Jeux olympiques d'Athènes».

Lorsque son plus grand rêve de petite fille sera réalisé dans quelques jours, il ne restera plus à Bessette qu'à trouver une façon quelconque de réaliser son second rêve.

« Celui-là ne sera pas aussi facile, dit-elle. Posséder une Porsche, ce n'est pas évident !»

LYNE BESSETTE

- Date de naissance 3 octobre 1975
- Ville d'origine Knowlton
- Domicile Lac-Brome
- Épreuve course sur route
- Entraîneur Éric Van Den Eynde

FAITS SAILLANTS DE SA CARRIÈRE
- 1998 : médaille d'or à la course sur route, Jeux du Commonwealth de Kuala Lumpur
- 1999 : victoires aux Classiques Fitchburg et Redlands, aux Tours de Willamette et de l'Aude ; médaille d'argent à la Coupe du monde de Montréal et au contre-la-montre des Jeux panaméricains de Winnipeg ; championnat du monde senior : 13e place sur route, 20e au contre-la-montre
- 2000 : 2e à la Classique Redlands ; qualification au sein de l'équipe olympique ; 4e au Grand Prix cycliste féminin international du Québec


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net