photo : Hugo-Sébastien Aubert/Igraph Media pour Cycle Sport Management Inc.

Maxime Vivès raccroche le vélo au clou

Daniel FERTIN

Maxime Vivès vient de raccrocher le vélo pour se concentrer uniquement à sa carrière professionnelle. Cette décision a été difficile pour lui car le sport qui prend une place importante dans la famille Vivès a toujours occupé une place importante. La motivation du frère de Charly n'étant plus aussi grande, il souhaite maintenant se tourner vers la réalisation de nouveaux objectifs. « Cela fait depuis le mois de juillet que je pense à changer mes horizons et mettre mes priorités à d’autres endroits. Durant ma carrière, j’ai eu la chance d’atteindre un bon niveau, de voyager dans beaucoup de pays et rencontrer beaucoup de personnes, de voir différentes cultures… C’est vraiment très enrichissant » nous avoue-t-il.

Celui qui fut Champion du Québec dans trois disciplines (piste, contre-la-montre et cyclo-cross) ne nous cite pas les points forts de sa carrière car il en voit beaucoup maintenant qu'il va tourner une page importante : « Le plus beau feeling, c’est quand tu te sens super bien sur le vélo et que cela pédale tout seul. De telles journées, ce n’est pas tous les jours que cela arrive » analyse-t-il lucidement en notant aussi que ses différentes saisons dans les pelotons lui auront permis de découvrir des nouveaux pays et des nouvelles personnes. Sa sélection dans l’équipe canadienne en 2002 et ses deux dernières années auront également été des grands moments pour lui.

Son maillot à la feuille d'érable à Zolder à l'occasion des Championnats du monde junior restera certainement pour l'aîné des frères Vivès le meilleur des souvenirs sur son vélo : « C’était pour moi une consécration de faire partie de l’équipe canadienne et de représenter mon nouveau pays aux championnats du monde. C’est dommage que je n’étais pas à 100% ce jour-là, affecté par un virus ».

La dernière saison de sa carrière, Maxime l'a vécu au sein de la formation Planet Energy et il avoue que l'expérience était véritablement enrichissante dans une équipe où chacun travaillait dans la même direction. Au niveau sportif il a eu des hauts et des bas mais il s'estime satisfait de son année. « Finir ma saison chez Planet Energy, je ne pouvais pas demander mieux. Steve Bauer et de Josée Laroque sont vraiment dévoués à l’équipe et je leur souhaite que l’équipe se rende au Pro Tour dans les prochaines années » commente l'agressif mais très régulier quatrième des derniers Mardis cyclistes de Lachine où il a été un équipier parfait pour Martin Gilbert.

Maxime aura eu la particularité de connaître deux cyclisme, d'abord en France puis ensuite au Québec et nous parle des différences entre les deux. « En 2003-2004 quand je courais en France, on ne parlait que du poids, l’entraînement était un peu secondaire si tu étais affûté tu devais marcher. On me disait : fait un 4h dans la semaine et ça va aller ! Alors qu'ici les techniques d’entraînement sont plus scientifiques et technologiques. L’alimentation est un plus à la performance mais on a pas besoin de se priver continuellement. Il faut garder une bonne hygiène de vie et savoir se faire plaisir » conclue le futur retraité. Il admet tout de même que l'on pourra revoir de temps en temps dans le peloton l'an prochain. « Je m'entraîne toujours un peu et je souhaite garder la forme ». Pourtant à ce jour Maxime n'a pas encore de projets bien définis dans le cyclisme.


Maxime Vives, il y a quelques années…

Avant de raccrocher définitivement son vélo de pro au clou, Maxime tient à remercier ses parents et sa fiancée Judith de l'avoir soutenu ces dernières années et de l'avoir encouragé à faire du vélo tant dans les bons que dans les moins bons moments. Il n'oublie pas non plus ceux qui l'ont aidé à progresser et l'ont également soutenu pendant ces années de compétition comme notamment Claude Rousseau, Jean Lalonde, Sylvan Adams, Steve Dennis, Pierre Lemay et Pierre Hutsebaut.


Maxime Vives, il y a encore plus longtemps…


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?