Simon Lambert Lemay
photo : Daniel Fertin

Simon Lambert Lemay
dans la sélection du Québec
au Tour de Beauce

Daniel FERTIN

Depuis quelques semaines Simon Lambert Lemay n'avait plus couru en Belgique avec son équipe Davo Lotto Davitamon. « J'ai été malade deux semaines complètes, d'abord un rhume, puis la gorge enflée et enfin un virus intestinal qui m'a bloqué au lit » nous confie le jeune coureur de Longueuil qui a contacté son Directeur Sportif Kurt Van de Wouwer pour s'entendre dire : « reprends des forces, je ne t'aligne pas pour le moment, continue à t'entraîner, l'équipe aura besoin de toi plus tard dans la saison ».

Du coup, Simon, qui avait prévu un retour au Québec un peu plus tard pour les Championnats canadiens, prendra l'avion dès le 1er juin et sera présent au sein de l'équipe du Québec à l'occasion du prochain Tour de Beauce. « C'est la première fois que je vais participer à cette épreuve, je n'y suis même jamais allé en spectateur, je ne connais que l'étape du Mont Mégantic de réputation » déclare-t-il, juste après une sortie matinale de 4 heures 30 sur la route des Ardennes flamandes (avec les célèbres monts du Tour des Flandres). Cependant il se doutait qu'une saison ou l'autre il serait au départ de cette course incontournable pour un Québécois.

Côté ambitions, il reste réaliste en avouant : « en espoirs 1ère année, à 18 ans, je ne vais pas peser sur la course ». Pour le maillot des jeunes il cite beaucoup de Québécois plus vieux que lui, sans oublier les jeunes des équipes de « costauds » qui auront peut-être une carte à jouer. « De toutes façons, maintenant que mon expérience des courses dures en Europe commence à porter ses fruits. je viens en Beauce pour faire du mieux que je peux. Je voudrais être agressif et pouvoir me glisser dans une échappée. Une étape, pourquoi pas, mais c'est une vraie course de pros, ce n'est plus une U 23 » analyse celui qui réside maintenant chez Jonathan Page, le vice-champion du monde de cyclo-cross.

En avril il faisait partie de l'équipe qui avait gagné le triptyque des Monts et Châteaux en Belgique, une épreuve 2.2 comme le Tour de Beauce, « oui mais il n'y avait que 3 jours et 4 étapes » sourit-il. Certes l'épreuve en Beauce sera plus longue mais encore une fois son expérience européenne lui sera un sérieux atout et son Directeur Sportif a tenu à rester informé des résultats de son jeune coureur.

Après le Tour de Beauce, Simon retrouvera son maillot belge pour les Mardis cycistes de Lachine le 16 juin, le Grand Prix de Pont Rouge à Québec les 20 et 21 juin, les championnats bien sûr, puis un second Mardi le 7 juillet avant de s'envoler vers Bruxelles afin de participer le 12 juillet à la course De 3 Zustersteden – Willebroek, première épreuve d'une longue fin de saison en Europe.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?