Charles Dionne triomphe à domicile

Daniel FERTIN

Après le contre-la-montre d’hier matin, beaucoup pensaient que l’étape de Québec, une boucle sélective de 13,9 km à parcourir 9 fois avec, à chaque tour bien sûr, la montée vers l’arrivée en passant dans le vieux Québec, allait provoquer des changements au classement général. 89 coureurs sur les 96 de mardi sont venus signer la feuille de départ et, dès la première ligne droite sur la Grande Allée, 3 hommes tentaient de filer, le sprinter québécois Keven Lacombe (Planet Energy), Dan Craven (Rapha Condor), Benjamin King (Trek Livestong). Comme toutes les suivantes, cette tentative allait être vaine. Les Rapha Condor emmenaient le peloton pendant une grande partie du second tour et le 1er sprint était remporté par Sergio Luis Henao (Columbia team) devant Danilo Wyss (BMC Racing) et Cam Evans (sélection canadienne).

Avant le premier GPM, dans le troisième tour, le peloton se scindait en trois parties et c’est William Rodriguez (Columbia team) qui empochait les points du maillot à pois devant Alessandro Bazzanna (Fly V Australia) et Cam Evans (sélection Canada). La bonne échappée, un groupe de 14 était partie, on ne le savait pas encore, définitivement. On retrouvait là : Cam Evans (Canada), Bjorn Selander (Trek Livestrong), Stever Bovay et Antonio Cruz (BMC Racing), Greg Fairly (Garmin U23), Simon Richardson (Rapha Condor), Alessandro Bazzanaa et Charles Dionne (Fly V Australia), Wiliam Munoz et William Rodriguez (Colombia team), Mat Wilson et Ian MacGregor (Type 1), Derrick St-John et Otavio Bougarelli (Garneau Club chaussure).

Au bas de la descente, le long du fleuve, William Rodriguez (Columbia team) abandonnait ses compagnons suite à une crevaison. Dès lors, son coéquipier refusait toute collaboration et restait sans cesse à l’arrière du groupe. Cependant, l’échappée continuait à prendre de l’avance, une avance qui allait même culminer à 5 minutes et 10 secondes.

Ce n’est pas la contre-attaque de Keven Lacombe et Bruno Langlois (Planet Energy) qui allait effrayer l’échappée, même revenu sur le malheureux colombien, les trois hommes ne parvenaient à faire la jonction et capitulaient. C’est à ce moment là que l’on apprit l’abandon d’un des héros du contre-la-montre, Philip Zajicek (Fly V Australia), au km 53.

Le deuxième sprint de bonification de la journée voyait la victoire d’Antonio Cruz (BMC Racing), devant Simon Richardson (Rapha Condor) et Derrick St-John (Garneau Club-chaussure), Antonio Cruz ayant fait forte impression en escaladant l’intégralité de la montée en étirant le groupe.

Dans le dernier quart de la course, tout s’emballait. D’abord une petite attaque de Simon Richardson (Rapha Condor) accompagné d’Antonio Cruz (BMC Racing) et de Derrick St-John (Garneau Club-Chaussure), puis, dans le dernier tour, ce sont successivement Cam Evans (Canada) et Simon Richardson (Rapha Condor) qui secouèrent les échappées en attaquant, alors que le Colombien William Munoz (Columbia team) et Antonio Cruuz étaient irrémédiablement lâchés.

Ce sont donc 11 hommes qui longeaient le fleuve avant d’attaquer une dernière fois la côte du Château Frontenac. Juste avant le virage à gauche marquant le début des hostilités, Alessandro Bazzanna plaçait une violente attaque et virait avec plus de 10 secondes d’avance. Il effectuait seul l’escalade, mais à 30 mètres du fil, des hommes revenus de l’arrière avaient fondu sur lui. Dans ces conditions, le très local Charles Dionne n’avait plus qu’à parapher par une victoire, la journée offensive de l’équipe dirigée par Henk Vögels.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?