photo : Guy Maguire, info@veloptimum.net
Arnaud Papillon aux Mardis cyclistes de Lachine le 19 août 2008
photo : Guy Maguire

Arnaud Papillon, leader canadien
au Tour de l'Avenir vient chercher de de l'expérience

Daniel FERTIN

Profil très mouvementé aujourd'hui pour une étape dans le massif central avec la traversée des départements de l'Allier, du Puy-de-Dôme, de la Loire et du Rhône pour arriver, après 207 kilomètres et 5 bosses de 3ème catégorie et une de 4ème, à Saint-Symphorien-sur-Coise, entre Saint-Etienne et Lyon.

Les deux coureurs « vedettes » du jour se sont tous les deux illustrés chez les chtis cette année, le vainqueur de l'étape, l'Allemand Klemme l'a emporté à Lillers alors que le nouveau maillot jaune, le Belge Hermans, vient de gagner il y une quinzaine, le GP de Bellignies.

Eric Boily nous disait hier qu'il allait encore attaquer, il l'a fait ce jour en contrant quelque temps avant le ravito.

Aussi vite, de nombreuses autres coureurs partaient en contre dans une étape complètement débridée. Les grosses équipes déléguaient à chaque fois un représentant.

A l'arrivée, le plus jeune de la bande à Jackie Hardy était le meilleur des Canadiens en terminant à 5' 23" du vainqueur du jour et c'est justement avec lui que nous avons jasé après l'étape.

Arnaud n'a commencé le vélo qu'il y a quatre ans quand il s'est blessé (luxation de l'épaule) alors qu'il jouant au hockey à Longueuil. Comme il ne pouvait plus pratiquer son sport favori, et avant d'être opéré ,il a vite « pogné la piqûre » pour le cyclisme. Débutant en cadets 2 au Vélo-Club de Longueuil il s'est rapidement classé cinquième des Championnats canadiens. Sa première année chez les juniors fut plus laborieuse mais il a bien fait de persister car, lors de sa seconde année, il levait les bras lors de Québec – Trois-Rivières et à l'occasion de la 4ème étape du Tour d'Abitibi.

Dès lors, sa décision était prise, il voulait percer dans le milieu du vélo abandonnant ainsi toute possibilité de carrière dans le hockey. Le CV qu'il envoya à l'équipe Volkswagen permit à la manager de le sélectionner pour sa première année seniors au début de 2008. Sous ce maillot il a déjà remporté Québec-Montréal, la 1ère étape de la Course de la Paix (3ème au général) et l'épreuve de Sainte-Marie-de-Beauce.


Arnaud Papillon a remporté la 60e Classique Montréal-Québec le 10 août 2008
photo : Challenge Québec-Montréal

Arnaud se qualifie lui-même « bon un peu partout sans pour l'instant développer de spécificités particulières » mais à la lecture de l'étape du jour on peut sans erreur le classer parmi les coureurs complets. D'ailleurs, dans l'étape de Mégantic du Tour de Beauce de cette année, il avoue avoir réalisé une bonne performance, il a fini ce Tour de Beauce à la seconde place du classement des jeunes, un résultat encourageant.

Le Tour de l'Avenir est pour lui sa première expérience en Europe et son premier projet avec une sélection nationale. « Aujourd'hui je voulais m'infiltrer dans une échappée, mais pas moyen, il était impossible de sortir de l'arrière » nous confesse-t-il. Charly Vivès, confirme lui que dans le troisième grimpeur de la journée le compteur indiquait 37 km/h !

« En Europe le peloton est beaucoup plus compact, les routes moins larges que chez nous font qu'il est très difficile de reprendre place à l'avant, l'attaque en arrière est très difficile dans de telles conditions » poursuit celui qui nous avoue ne pas avoir d'objectifs bien définis sur ce Tour de l'Avenir. « Je viens chercher de l'expérience et apprendre, je tenterai encore de m'infiltrer dans une échappée un jour » continue l'étudiant du Cegep Edouard-Montpetit qui a hâte de d'abord finir ses études avant de poursuivre dans le vélo encore un peu au Québec et plus tard « mais pas tout de suite ».

Ce jeune, qui ne connaissait pas le cyclisme il y a quatre ans, qui ne se connait pas de modèle « car je m'inspire de tout le monde », qui débarque en France pour la première fois et qui reste dans la roue des meilleurs a certainement ces jours-ci marqué quelques points pour une sélection aux Mondiaux en Italie fin septembre.

Des nouvelles de l'infirmerie de l'équipe : Charly Vivès se remet doucement de sa chute du prologue et sa hanche le fait un peu moins souffrir, il a fini aujourd'hui avec Mark Batty à qui il a fallu poser plusieurs points de suture au menton hier dans les premiers kilomètres de l'étape.

Demain, le peloton continue sa descente vers le Sud et comme le dit Jacky Hardy « plus on descend plus ça monte », heureusement le soleil est revenu.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?