photo : Guy Maguire, info@veloptimum.net
Éric Boily aux Mardis cyclistes de Lachine le 19 août 2008
photo d’archives : Guy Maguire

Eric Boily ne se décourage pas

Daniel FERTIN

Au vu de son classement dans cette seconde étape en ce dimanche, on pourrait croire Eric Boily complètement désemparé mais il n'en n'est rien. Pendant les 5O premiers kilomètres l'allure a été modérée et la course s'est accélérée à l'approche du premier sprint bonification quand un trio a pris la poudre d'escampette. Dans cette échappée l'Ontarien Dave Vukets aura, avec ses deux compagnons de fugue, une avance maximale de 5 min 35 sec sur le peloton. Derrière, Eric et les autres de l'équipe, assuraient un tempo. « Cependant depuis le début cela va très très vite, nous explique le coureur de Chicoutimi, et comme les autres je ne suis pas encore remis du décalage horaire »

Le vice-champion du Canada des moins de 23 ans avoue ne pas viser le général mais seulement une étape « n'importe laquelle suffirait à mon bonheur » clame l'équipier Volkswagen qui participe cette année à son second Tour de l'Avenir, après avoir été éliminé à seulement deux jours de la fin l'an passé dans l'une des grandes étapes de montagne. « Cette année j'ai envie de revenir dans la montagne et j'ai hâte de voir » continue-t-il, comme pour exorciser sa contre performance d'il y a juste une année.

Aujourd'hui, sur un terrain plus propice aux attaques, le coureur qui se définit comme un « all around » a tenté vainement plusieurs attaques et il a lâché prise vers la fin, ce qui explique son rang à l'étape.

A l'image d'Andy Schleck, qu'il s'est donné comme modèle, Eric se promet de se remontrer un jour sur ce Tour de l'Avenir afin, pourquoi pas, de concrétiser quelques contacts qu'il avoue avoir avec des équipes européennes, contacts bien sûr sans signature pour l'instant.

Mais qui sait si après une bonne performance en France ou au Herald Sun Tour en Australie (comme l'avait fait une année un autre Québécois, Dominique Perras) les portes de l'Europe ne s'ouvriront pas à ce tout jeune coureur de 21 ans. Après tout, Eric n'a qu'une année de moins que son modèle Andy Schleck !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?