photo : Guy Maguire, info@veloptimum.net
Éric Boily, Joël Dion-Poitras et Josée Larocque, responsable des communications
de l’équipe Team RACE, aux Mardis cyclistes de Lachine le 19 août 2008
photo d ’archives : Guy Maguire

Joël Dion-Poitras continue son apprentissage au Tour de l'Avenir

Daniel FERTIN

131 kilomètres au programme de cette première étape du Tour de l'Avenir. Malgré les différentes chutes survenues lors du prologue d'hier et fort heureusement les 6 Canadiens sont au départ.

Aujourd'hui nous retrouvons Joël Dion-Poitras qui effectue en ce moment son second séjour en Europe après un mois et demi passé ici en début de saison avec sa formation continentale Team Pro Race. Hier il a fini 98ème du chrono et s'élance lui aussi pour sa plus plus longue épreuve par étapes, « mes plus longues expériences étant en fait le Tour de Beauce et le Tour de Pennsylvanie »

Le jeune protégé de Steve Bauer est arrivé en forme sur cette course organisée comme le Tour par ASO. « Je suis arrivé bien reposé mais aussi bien entraîné » nous signale-t-il mais il ne vise rien de bien particulier tout au long de ces 8 jours de compétition.

Il s'est avant tout fixé l'objectif d'aider ses coéquipiers et chefs de file que sont Eric Boily et Dave Vukets mais aussi de gagner, lui aussi, sa place pour les championnats du monde en Italie à la fin du mois.

Cet esprit et cette volonté d'assister ses leaders canadiens on l'a retrouvé chez lui tout au long de la saison où il n'a jamais rechigné pour apporter son soutien aux coureurs plus expérimentés que sont ses équipiers de marque comme Mark Walters ou François Parisien. « Pour moi cela ne me dérange absolument pas, et c'est même agréable de servir mes leaders, un jour mon tour viendra » poursuit celui qui avait impressionné le public lors du GP de Lillers en passant à travers la vitre arrière de la voiture de Jaan Kirsipuu. « Certes je n'ai pas eu de résultats mirobolants (Joël a réussi tout de même 6ème de Montréal – Québec mais aussi un très beau Tour de Pennsylvanie) mais j'ai énormément appris cette année auprès de Steve Bauer » poursuit le jeune coureur de 21 ans.

Aujourd'hui il est resté toute la journée dans le peloton car une échappée de 2 coureurs (un Russe, Kosyakov, et un Français, Thire) a effectué la quasi totalité de l'étape devant. Une petite sensation au genou l'a légèrement handicapé et comme personne ne voulait prendre le contrôle de cette étape plate où le vent a soufflé tout le temps de face ou de côté, il a même décidé de laisser faire dans la dernière bosse celle de l'arrivée.

« Sur ce Tour je ne vise pas d'étape précise, je vais courir au jour le jour dans une équipe où l'ambiance est très bonne, où je retrouve mon ami Eric Boily avec qui je cours depuis que je suis tout jeune mais aussi mon coéquipier de chez Team Race Pro Mark Batty » conclue le Cowansvillois avant de nous faire remarquer que des équipes sont selon lui bien impressionnantes avec des pros dont certains évoluent dans des formations Pro-Tour.

Charly Vivès lui nous signale qu'il a passé une bonne journée malgré sa chute d'hier. Il a été soigné par le docteur Porte (médecin chef du Tour de France) en cours d'étape après un très bon massage de Michel au matin. Eric Boily est tombé mais il a évité le pire en sautant dans le fossé !

Pour le moment tout se passe bien pour la feuille d'érable !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?