photo : équipe canadienne

Des premières pour André Tremblay,
première sélection, premières courses en Europe

Daniel FERTIN

André Tremblay a commencé le vélo assez tard, en cadets 2, avec l'espoir de participer au Tour de l'Abitibi puisqu'il a toujours habité à Val d'Or et que tout petit il regardait passer les coureurs près de chez lui. Finalement, il peut participer avec des amis à cette épreuve en juniors et dès l'année suivante en juniors 2 il fait la saison complète avec l'équipe André Cycles, tout en ayant quelques projets avec l'équipe du Québec. L'an passé, pour sa première année chez les seniors, il signe pour la formation Volkswagen Trek pour apprendre à rouler.

L'année 2008 le voit arriver dans la nouvelle formation Apogée Kuota dans laquelle il ne connaît pas encore tous les coureurs à part Ryan Belliveau avec lequel il vient de terminer une première sélection en équipe nationale. Il termine son Cégep avec le Cégep à distance et sport-études et si tout va bien dans son sport favori, il espère l'an prochain continuer à jumeler études et cyclisme en entrant à l'Université Laval.

Pour sa première en Europe, André se déclare très satisfait. « Cela était une première expérience outre-mer pour moi. Le projet de l’équipe nationale m’a permis de m’habituer au peloton européen, sans me lancer dans quelque chose d’insurmontable ; le calibre était ajusté à notre niveau » reconnaît-il à l'issue du Tour de l'Ardèche méridionale, dernière course de ce séjour qu'il termine à la 16ème place à seulement 5 minutes 26 secondes du vainqueur au classement général final le Grenoblois Thomas Girard. Sur cette seule épreuve par étapes, 3 étapes sur deux jours, il faut d'ailleurs noter la grande régularité du coureur de Val d'Or qui se classe 19ème de l'étape initiale, 16ème du contre-la-montre du dimanche matin et 15ème de l'étape de l'après-midi et finit ainsi premier de la sélection nationale.

Il est sûr que maintenant en rentrant au pays, il pourra en discutant avec son entraîneur Jean-Yves Labonté, évaluer les différences du cyclisme nord-américain et européen mais de retour à Limoux, la base de l'équipe à la feuille d'érable, il nous déclarait : « Les grosses différences que je vois sont le rythme et les bordures. Un rythme plus soutenu ; moins de stop-and-go et puisqu’on est dans une région venteuse, les bordures sont souvent à l’honneur ».


photo : équipe canadienne

Maintenant, André comme ses coéquipiers, s'apprêtent à retraverser la « grande mare » pour, avec pour objectif, comme beaucoup de compétiteurs de son âge, la Coupe des Nations au Saguenay. « Je suis venu me préparer en France dans le but de participer à cette course, je dois maintenant attendre de voir la sélection de l’équipe nationale. Ensuite, étant un peu déçu de mes championnats canadiens l’an passé, j’aimerais me reprendre cette année » nous répond celui qui pour le camp d'entraînement hivernal en Californie a certainement fait beaucoup de bien. Quant à une carrière dans un club européen il n'y songe pas trop encore actuellement. « Pour l’instant, je ne voudrais pas courir une saison complète en Europe, j’ai encore trop de choses à apprendre, je veux performer chez moi avant tout » conclue André qui ne fêtera ses vingt ans qu'en octobre prochain avant de préparer ses valises pour un prochain retour au pays.

Un stage à Toulouse cet hiver avec des coureurs des clubs « école » AG2R, une sélection nationale, André a beaucoup appris en ce début de saison et il a hâte de mettre tout cela en application. Il faudra certainement compter sur lui bientôt.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?