Daniel FERTIN

Dans quelques jours le Tout va prendre son envol de Brest. Ce sera le 35ème pour Daniel Mangeas, celui que l'on a surnommé la voix du Tour. En 1974, déjà à la pointe de la Bretagne, il prenait le départ de son premier Tour.

Michel Drucker, un Normand comme lui, écrit dans la préface de cet ouvrage « sans lui le Tour serait inconcevable ». En effet plus personne ne peut plus imaginer une course cycliste professionnelle en France, et dans quelques pays francophones, sans les commentaires avisés et les anecdotes de l'ami Daniel, véritable encyclopédie vivante du cyclisme.

Après avoir commenté des parties de baby-foot entre copains dans le café du village, le Normand de Saint-Martin-de-Landelles se tourne vite vers sa passion première le cyclisme. Une passion qui l'habite depuis toujours. Après Papa et Maman, les deux premiers mots qu'il ait prononcé furent d'ailleurs Robic et Bobet, les meilleurs coureurs de l'époque et qui plus est originaires de Bretagne à quelques coups de pédales de sa Normandie. C'est un autre Breton, Albert Bouvet de Fougères, directeur des services sportifs de la Société du Tour de France, qui lui annonça, alors qu'il présentait dans son village, les 3 jours de Saint-Martin-de-Landelles, qu'il allait devenir en 1976 le speaker officiel du Tour de France, un Tour qu'il effectuait déjà depuis deux ans dans la voiture ouvreuse.

Plus qu'un commentateur méthodique, Daniel Mangeas est un analyste à chaud des péripéties qui captivent les spectateurs. Il met des légendes sous les images séquences de toutes les courses, à commencer par le Tour de France dont il est un témoin privilégié et un héros. Pourtant, à la lecture du livre écrit avec Jean-François Quénet, on apprend qu'il n'a jamais suivi une étape du Tour. Dès le départ donné, il file à l'arrivée pour commenter sur la ligne les derniers kilomètres afin que les spectateurs, spécialistes ou pas, puissent bénéficier des commentaires, des présentations, des petits potins, bref de la passion qui anime l'homme qui, en plus des animations trouve encore le temps d'organiser avec brio une épreuve de la Coupe de France dans son charmant village du Sud de la Manche.

De ce début dans le Tour à aujourd'hui, Daniel Mangeas a accumulé des centaines de souvenirs qu'il raconte ici avec la même passion que derrière son micro. Des images pittoresques, pathétiques, amusantes mais toutes authentiques.

A la lecture de Vivement le Tour, l'amateur de cyclisme a ainsi l'occasion de retrouver un peloton intemporel où se côtoient les Anquetil, Jacques Goddet, Poulidor, Jean-Marie Leblanc, Marc Madiot, Albert Bouvet. Le peloton des souvenirs que la passion de Daniel Mangeas nous fait redécouvrir.


Daniel Mangeas est déjà venu au Québec pour commenter le GP des Amériques. Il en garde un très agréable souvenir
et il évoque le sujet ici avec François Parisien qui vient de faire une "perf" toute la journée à Fourmis en 2006.
photo : Daniel Fertin

Vivement le Tour ! de Daniel Mangeas, préface de Michel Drucker, 240 pages, 18,90 €


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?