Charly Vives

La Coupe des Nations au Saguenay est pour moi un objectif majeur

Daniel FERTIN

Depuis le début du mois d'avril l'équipe nationale des moins de 23 ans se trouve en Europe pour un programme particulièrement intéressant avec des épreuves tant en Espagne que dans le grand Sud-Ouest de la France. Véloptimum a réussi à joindre Charly Vivès pour obtenir des précisions sur cette préparation européenne.

Le 5 avril se déroulait en Espagne le Trophée Joan Escola, le lendemain le Championnat de Sabadel. Le jour de Paris-Roubaix, le 13 avril, pas question de rester devant la télé pour suivre la Reine des Classiques mais place au circuit des vins du Blayais, une course Elite nationale en Gironde, puis le dimanche suivant le Tour du Lot-et-Garonne, une autre épreuve réputée pour les Elites en France.

Les 26 et 27 avril prochain les équipiers de Charly Vivès disputeront la seule épreuve par étapes de leur séjour en France, une course de 3 étapes sur 2 jours, le Tour de l'Ardèche méridionale. Selon Charly, ce programme s'est intensifié en difficultés avec le temps et comme il n'avait jamais couru en Elites en France « il y avait pas mal d'inconnus pour moi au départ des vins du Blayais ». Il reconnaît maintenant que les courses sont excellentes, dures mais accessibles. « Je suis content de pouvoir participer de façon active à la course » peut-il affirmer maintenant.

Actuellement les Espoirs canadiens sont basés à Limoux, célèbre pour sa Blanquette, à 25 kilomètres de Carcassonne et à 15 kilomètres de... Montréal. Pour la petite histoire, Charly nous signale, preuve qu'il étudie bien les livres de route, que samedi prochain la course passera par un autre Montréal ! L'équipe peaufine son entraînement sur des routes jamais plates dans la région. Charly nous parle de « parcours assez variés, des beaux cols pas trop raides mais assez longs et des possibilités de plat vers Carcassonne » et en plus le temps est beau.

Les 6 coureurs à la feuille d'érable se connaissent déjà, à part Matt Potma qui vient de Vancouver. Les Charly Vivès, Bryan Belliveau, André Tremblay, Guillaume Boivin et Eric Robertson ont déjà couru ensemble.


photos : équipe canadienne

Après un séjour de deux mois en France, Charly retrouvera le 30 avril le sol de la Belle Province où se situent ses principaux objectifs de l'année, les Championnats nationaux et la Coupe des Nations au Saguenay du 5 au 8 juillet prochain. Comme pays organisateur, le Canada aura le droit à 12 coureurs, deux équipes de 6, contre 6 pour tous les autres pays. « Pour ces deux courses, et comme c'est ma dernière année chez les Espoirs, j'ai pris une année sabbatique à l'université » nous avoue le plus jeune des frères Vivès, tout en ayant aucune garantie de sélection. « Je me prépare en conséquence afin d'être en excellente forme fin juin » continue-t-il avant d'inviter tous les amateurs de cyclisme du Québec à se rendre au Saguenay pour voir un peloton de bon niveau et de remercier le comité organisateur de cet événement. Auparavant Charly sera le 4 mai au GP de Brossard puis participera la semaine suivante au contre-la-montre de Granby, la veille de retrouver l'équipe Calyon et une autre équipe québécoise, les Volkswagen, à la Bear Mountain aux Etats-Unis.

Au sein du groupe canadien il faut noter que la moitié est québécoise. En plus de Charly, on retrouve André Tremblay et Guillaume Boivin. Le premier a rejoint cette année la nouvelle équipe Kuota Apogée dirigée par Jean-Yves Labonté et a passé son hiver dans la région de Toulouse afin de peaufiner sa condition. Quant au second, comme l'an passé, il était en Belgique, avant de rejoindre l'équipe. Guillaume est cette année avec l'équipe Eva-Devinci qu'a rejoint Dominique Perras. André en est à sa seconde année chez les U23 alors que Guillaume ne vient de commencer que sa première. Ryan Belliveau n'est pas Québécois pourtant il y sera souvent cet été en étant équipier d'André Tremblay chez Kuota-Apogee.

Jacky Hardy, qui a pris le départ du Tour de France dans l'équipe Fiat en 1978, encadre cette équipe et apporte toute son expérience aux jeunes pousses canadiennes. « J'essaye d'être le plus attentif possible à ses remarques afin d'emmagasiner un maximum d'informations avant de rentrer au pays » avoue Charly pour qui cette sélection apporte beaucoup de fierté. « C'est toujours un honneur de porter le maillot national » conclue-t-il en espérant que cette troisième sélection (après les Championnats du Monde sur piste et le Tour des régions italiennes l'an passé) ne sera pas la dernière. Réponse pour Charly en mai prochain.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?