Charly, Bernard et Maxime Vivès le 13 mars 2008
photo : Daniel Fertin

Maxime et Charly Vives débarquent chez Team R.A.C.E. Pro

Daniel FERTIN

La formation Calyon, après 3 années au niveau des équipes continentales de l'UCI a décidé, crise oblige, d'arrêter ses activités. Nous avons pu rencontrer Maxime et Charly Vivès, les deux fils du manager de l'équipe qui peut être fier du parcours de ses coureurs.

Maxime, l'aîné des deux, qui a fait les trois dernières saisons au sein de la formation de Montréal, reconnaît qu'il a progressé en 2008 et que cela aura été son année la plus longue en courant de janvier à septembre. Certes il n'est pas complètement satisfait de son année où il a tout de même gagné aux Etats-Unis (Hartford au mois de mai) et un des Mardis cyclistes de Lachine « une des courses que je voulais gagner depuis longtemps ».


Maximes Viv ès l’a emport é aux Mardis cyclistes de Lachine le 12 août 2008.
photo : Antoine Bécotte

La bonne ambiance au sein de l'équipe reste cependant le meilleur des souvenirs pour Maxime alors qu'à l'inverse, l'un de ses plus mauvais moments aura été en début de saison, au Tour de Bélize, quand il voulait prendre le maillot du meilleur grimpeur et qu'il cassa un rayon. « Il y a aussi le tour de Beauce où j'ai arrêté après la première étape, mais aussi une chute dans une descente lors du premier kilomètre au Univest GP » poursuit-il.

Pour son jeune frère Charly, la satisfaction se joue surtout sur sa participation à trois projets avec l'équipe nationale espoirs tout au long de la saison « ce qui montre que j'ai été très constant cette saison ». On se souvient de sa chute lors du prologue du Tour de l'Avenir qui l'handicapa sur toute l'épreuve, c'est dommage car il était arrivé en France très motivé.

Très partagé au sujet de l'arrêt de Calyon, qui lui a permis de découvrir beaucoup tant au niveau sportif qu'au niveau de la gestion d'une équipe, Maxime admet que l'expérience aussi enrichissante qu'elle le fut s'avéra parfois lourde à gérer. « C'était parfois dur de s'occuper de la gestion et de penser à la fois à la course à venir » avoue-t-il avant de quitter la formation sans oublier de remercier l'excellent travail de ceux qui ont participé au projet « les sponsors, Steve Dennis de Martin Swiss, mes parents et l'équipe de maîtres ».

Il nous signale ensuite que Matt Bell a signé chez Volkswagen, que Matt Guse (l'heureux papa), est en train de monter une équipe à partir du magasin Martin Swiss, « quant à Mike Norton et Mathieu Roy, je ne sais pas trop » nous indique celui qui fut Champion du Québec au contre-la-montre en 2002.

De son côté, son jeune frère, est beaucoup plus nostalgique en se souvenant que c'est cette équipe qui lui a montré ce qu'était le haut niveau et que grâce à elle il a pu découvrir de très belles courses à travers le monde.

En intégrant la formation Team R.A.C.E Pro, le travail de Maxime sera complètement différent dans le sens où il sera concentré davantage sur la course dans une équipe au fort accent de la Belle Province. « Cela sera un avantage, on se connaît tous relativement bien, tout le monde est motivé, l'ambiance sera bonne » s'enthousiasme-t-il. « Je suis content de courir avec les autres coureurs québécois. La plupart des coureurs habitent dans la région de Montréal alors on va rouler ensemble… C’est plus motivant ! » .

A ce jour le programme concocté par Steve et Josée n'est pas encore complètement défini pour chacun mais le Montréalais avoue qu'il aimerait découvrir de nouvelles courses comme par exemple la Triple Crown, le Tour du Missouri, la CSC invitationnal... « J’ai hâte d’en savoir un peu plus sur le programme de la saison » conclue-t-il avant de nous avouer que comme pour son frère Charly, un des objectifs à moyen terme est la Madison pour les prochains JO de Londres en 2012. « Cette année on mise davantage sur la route mais on aimerait faire quelques courses sur piste ».

Charly reconnaît en Steve Bauer le plus grand cycliste canadien de tous les temps. « Il inspire le respect, la structure de l'équipe ainsi que les coureurs qui la composent sont solides ». De plus, celui à qui Daniel Mangeas a souhaité l'anniversaire sur le podium du dernier Tour de l'Avenir, est très heureux de retrouver François Parisien avec qui il a couru en 2005 sous le maillot des Espoirs de Laval. « Mes nouveaux coéquipiers sont tous des athlètes très talentueux, je préfère courir avec eux que contre eux » glisse-t-il malicieusement.


Charly et Maxime Vivès en piste
photo : Isabelle Vivès

Comme pour son frère, Charly souhaiterait participer aux JO de Londres "un objectif de carrière". « L'an prochain je vais essayer de participer à certains week-end de course sur la piste de T-Town afin de prendre de l'expérience. Le but est de faire ma place dans l'équipe canadienne de piste le plus rapidement possible ». Le chemin inverse de son nouveau coéquipier, le coureur de Châteauguay Martin Gilbert !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?