12 avril 2008

Rencontre avec J.-M. Leblanc, grand défenseur de la Reine des Classiques


Jean-Marie Leblanc suit de près les préparatifs de Paris Roubaix
photo : Daniel Fertin

« Paris-Roubaix est sauvé »

Alors que le Paris-Roubaix passera dimanche une nouvelle fois dans le Cambrésis, son plus grand défenseur, Jean-Marie Leblanc, évoque pour l'Observateur ses plus grands souvenirs

Daniel FERTIN

Avec 40 Paris-Roubaix à son actif, dont 5 comme coureur, les autres comme journaliste, d'abord régional puis national, et enfin dans la voiture du Directeur de Course, Jean-Marie Leblanc évoque pour nous souvenirs et avenir de la Reine des Classiques.

Bien sûr il revient sur cette édition de 1968 où il faisait partie de l'échappée matinale, il se revoit très bien traverser le Cambrésis dans le petit groupe de fuyards et surtout Solesmes, à deux coups de pédales de chez lui : « Je passe Solesmes, la côte, on attaque un secteur pavé, je crève, je change moi même mon boyau, à l'époque il n'existait pas les voitures neutres comme maintenant et là, manque de chance, dans les pavés suivants alors que j'étais revenu, nouvelle crevaison ».

Comme tous crèvent chacun leur tour sauf Pingeon c'est finalement le vainqueur sortant du Tour qui aura l'honneur d'entrer et de sortir seul d'Aremberg se souvient l'ancien Directeur du Tour qui avoue que son gabarit lourd le favorisait sur un tel parcours, « je ne sautillais pas » poursuit-il.

En homme du Nord et qu'il revendique de plus en plus, un paragraphe de son dernier livre est d'ailleurs intitulé « homme du Nord et fier de l'être », il n'a jamais détesté les pavés. « Cela faisait partie de notre vie, c'était pour moi tout à fait naturel de rouler sur ces routes que l'on empruntait régulièrement dans la vie de tous les jours » continue-t-il en nous avouant toutefois qu'il existait, et qu'il demeure encore, quelques astuces sur une telle épreuve unique en son son genre comme le gonflage un peu moins élevé que d 'habitude des pneumatiques par exemple.

Après sa carrière cycliste, cinq Paris-Roubaix, deux Tours de France, de belles victoires, une très honorable seconde place aux Quatre Jours de Dunkerque battu par plusieurs équipes belges liguées entre elles, Jean-Marie Leblanc commence sa croisade pour la sauvegarde des pavés.

Dans différents papiers on sent la fibre régionale qui est en lui, il faut sauver Paris-Roubaix qui, si on ne fait rien disparaîtra sous les goudronneuses.

En 1982, après la victoire de Bernard Hinault, il écrit même un ouvrage sur les pavés du Nord. Un combat est enclenché dans l'Enfer du Nord. Certains veulent voir disparaître « ces chemins d'un autre âge », d'autres veulent les conserver au titre du patrimoine régional. Une association, les amis de Paris-Roubaix, est créée, bien sûr le futur conseiller municipal de Fontaine-au-bois en fait tout de suite partie et quand on lui demande maintenant si la course est sauvée il répond sans hésiter, immédiatement « oui bien sûr » et s'en explique.

« Le meilleur indicateur est que c'est maintenant la Région Nord Pas-de-Calais qui est devenue le principal partenaire de l'épreuve. Ce mariage de la Région et de l'épreuve facilite beaucoup les organisateurs tant sur le plan administratif que médiatique, voire économique. Paris-Roubaix est un phénomène populaire que les Nordistes se sont appropriés » continue celui qui ne manque pas une occasion d'être présent sur les évènements cyclistes régionaux maintenant qu'il est retraité. La semaine passée il était par exemple sur des chantiers d'entretien et de rénovation de pavés, à la boucle de l'Artois, sur la reconnaissance officielle du parcours au départ de Troisvilles avec l'inauguration de la stèle Jean Stablinski. Comme beaucoup de retraités il lui manque du temps !!!!

Avec la Région comme partenaire, avec un « ambassadeur » comme Jean-Marie Leblanc, on peut être effectivement optimiste quant au passage du peloton de Paris-Roubaix dans notre Cambrésis.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?