Note du webmestre :
À ceux qui se demandaient comment de l’ami Daniel Fertin s’y est pris pour rencontrer Eddy Merckx, il raconte…

Les hommes de Merckx

Daniel FERTIN

Les fans d’Eddy Merckx se souviennent tous du fabuleux dernier titre de Champion du Monde d’Eddy Merckx sur les pentes du Mont Royal en 1974 (voir notre article du 20 décembre). Récemment, à Bruxelles, avait lieu la présentation en français d’un ouvrage qui a déjà eu un succès formidable dans sa version flamande : « Les hommes de Merckx ».

Michel De Sutter, le responsable des éditions de Eecloonaar, avait réuni à cette occasion une grande partie des lieutenants du « Cannibale » et c’est à Rodrigo Beenkens, commentateur du cyclisme sur la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone), qu’est revenu le privilège de présenter à la fois le magnifique livre et chacun des équipiers présents.


photo : Daniel Fertin

Dans un ouvrage de 300 pages et de 500 photos, presque toutes inédites car issues des albums des équipiers d’Eddy Merckx, on retrouve les traces de l’amitié qui régnaient, et qui règne toujours à travers le temps dans cette fabuleuse équipe. En effet, Eddy Merckx a poursuivi les liens qui l’unissait à ses équipiers en embauchant quelques uns de « ses hommes » dans son usine de fabrication de vélos dans la banlieue de Bruxelles. Chacun des équipiers est monté sur scène pour évoquer brièvement les années passées auprès du Champion qui lui, en quelques mots, honorait les qualités de chacun.

Le livre, écrit conjointement par deux passionnés de cyclisme, Johny Vansevenant est journaliste politique et animateur à la télévision flamande, et Patrick Cornillie s’occupe du musée du cyclisme à Roulers, nous fait revivre, à travers les témoignages et les portraits de ses équipiers, la carrière de celui qui a tout gagné et qui ne se contentait pas de gagner mais voulait encore gagner le lendemain. Des portraits, des témoignages, des palmarès, tout avait déjà été écrit sur ce « Gargantua » du cyclisme mais aucun récit ne traitait du sujet des équipiers, c’est chose faite maintenant et de la plus belle manière.

On retrouve dans ce travail long de deux ans, les portraits de Guido Reybroecke qui avait gagné les deux Tours de la Nouvelle France organisés au début des années 70 et de Joseph Bruyère, le fidèle parmi les fidèles, qui s’est souvenu, lors de la présentation, s’être classé second de cette épreuve, seulement battu aux points par son coéquipier.

Un livre qui se doit d’être dans toutes les bonnes bibliothèques cyclistes.

Les hommes de Merckx
Johny Vansevenant et Patrick Cornillie aux édiditions de Eecloonaar
ISBN 90-77562-32-X


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?