François Parisien meilleur grimpeur
lors de la première étape du Tour de la Somme

Note du webmestre :
L'ami Daniel Fertin nous avait promis dimanche dernier qu'il serait au Tour de la Somme pour y voir à l'oeuvre l'actuel Champion canadien sur route et son prédécesseur.

Il a évidemment tenu promesse et nous a fait parvenir ce qui suit.


Dominique Rollin et François Parisien avaient manifestement plaisir à renouer connaissance avant la course.
photo : Daniel Fertin

Chers « cousins » québécois,

J’avais laissé François Parisien sur le podium de Fourmies plein de joie et d’espoir pour la fin de saison. Après sa superbe prestation de dimanche dernier, je me disais que décidément ma région, après sa belle quatrième place à Lillers, lui réussissait et qu’il allait peut-être faire un nouveau numéro lors du Tour de la Somme.

À l’occasion de cette course, l’ancien et le nouveau se retrouvaient, je parle bien sûr du champion du Canada et, bien entendu, rien que pour cela je me devais d’être au départ pour saluer les deux seuls Canadiens de la course.


Dominique : « Cette année le maillot est à moi ».
François : « L'année prochaine je le reprends ».
photo : Daniel Fertin

Dominique Rollin y disputait l’une de ses dernières courses en Europe avant de partir avec l’équipe nationale canadienne en Australie alors que François était présenté par le speaker (oui, je le sais, en France nous employons trop souvent des anglicismes...) comme l’un des deux animateurs du Grand Prix de Fourmies. Le second animateur n’était autre que Stéphane Pétilleau, les deux coureurs se retrouvant et se saluant bien chaleureusement sur la ligne de départ.


Stéphane Pétilleau et François Parisien
photo : Daniel Fertin

102 coureurs, représentant 17 équipes prenaient le départ de cette première étape du Tour de la Somme à Conty à quelques kilomètres d’Amiens. Très rapidement 20 coureurs, pour dix équipes représentées, prenaient le large. Dans cette échappée, qui prit rapidement trois minutes d’avance, on remarquait la présence de trois coéquipiers du club picard de Nogent-sur-Oise, de 4 Rabobank, de 2 Marseillais du club de la Pomme et… de 4 Tiaa Cref dont… François Parisien.

Dominique et son équipe du VC Roubaix étaient piégés. L’écart diminua quelque peu mais, alors que François marquait ses premiers points de la journée lors de la montée du Grand Prix de la montagne, il commença à augmenter régulièrement pour atteindre plus de 8 minutes lors du premier passage sur la ligne où François se permettait de remporter également, à l’occasion d’un sprint majestueux, le sprint intermédiaire.


François Parisien remporte le sprint intermédiaire.
photo : Daniel Fertin

Au vu de l’attitude du peloton, la course était « pliée », Dominique passant même en antépénultième position. Il restait une boucle de 50 kilomètres à parcourir et je me prenais à rêver pour François bien que les Rabobank me semblaient particulièrement costauds avec entre autres Kozontchuk, le vainqueur de Paris Roubaix espoirs en 2005, Gesink second du récent Tour de l’Avenir, Lars Boom redoutable sprinter et Leezer remarqué l’an dernier lors des Championnats du monde espoirs.

Malheureusement, à dix kilomètres, neuf coureurs prenaient la fuite, « juste au moment où j’étais moins bien » reconnaissait François juste après la ligne. Parmi ces neuf, deux Rabobank, Kozontchuk et Gesink. Cette échappée prit rapidement près de 30 secondes d’avance et c’est au sprint que le français Julien Antomarchi (VC La Pomme Marseille) l’emportait devant le nogentais de l’équipe de France espoirs Romain Feillu et Dimitri Kozontchuk. François remportant lui le sprint pour la dixième place.

Sur le coup, François était fort déçu, « un maillot c’est bien mais rien ne vaut une victoire » disait-il avant de monter (pour la seconde fois en 6 jours) sur le podium pour y recevoir cette fois le maillot du meilleur grimpeur.


François Parisien, meilleur grimpeur.
photo : Daniel Fertin

Demain samedi, deux étapes au programme. Le matin Villers-Bretonneux – Villers-Bretonneux et l’après-midi Villers-Bretonneux – Abbeville avec de nombreuses côtes au programme pour conforter le beau maillot de François.

Daniel FERTIN


Bouquet du meilleur grimpeur et drapeau du Québec font bon ménage !
photo : Daniel Fertin


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net