Daniel FERTIN

Après le chrono des nations et quelques cyclo-cross en début d’hiver 2018 - 2019 Sylvain Chavanel a raccroché le vélo. Il avait commencé sa carrière professionnelle avec l’an 2000. Dans un livre écrit avec la collaboration d’Eric Richard, journaliste à la Nouvelle République, le coureur raconte sa vie d’homme et de coureur.

Son palmarès compte six titres de champion de France contre la montre, un sur route, deux maillots jaunes, des titres sur piste mais aussi de grandes et belle courses en Belgique un pays où il se sentait comme chez lui.

« J’ai toujours considéré le cyclisme comme un jeu » annonce-t-il dès le début de ses souvenirs. Ce leitmotiv reviendra souvent tout au long des 26 chapitres de l’ouvrage de 181 pages. Le champion, après avoir raconté sa jeunesse dans une famille modeste du Poitou revient sur ses débuts dans ce sport où son père avait été un champion chez les amateurs.

Le monde professionnel le découvre en 2000 sur Paris - Tours où il effectue une grande partie de la course (217 km) seul en tête sous le maillot Bonjour de l’équipe de Jean-René Bernaudeau pour lequel il avait été un des coureurs amateurs au Vendée U, avec Thomas Voeckler.

Recordman au Tour de France
Sylvain Chavanel détient un record. Il l’a acquis l’an passé et l’a fêté en entrant seul sur le circuit des Champs-Elysées, il a participé à 18 Tours de France consécutifs ! Deux fois il a porté le maillot mais il a aussi revêtu tous les maillots distinctifs.

En 2004, changement de registre, en signant chez Cofidis il devient un coureur de classiques belges. Repéré par l’armada Quick Step, celui qui était le benjamin du Tour 2001 devient vélo d’Or en 2008. Cependant il reste fidèle à son cyclisme « le cyclisme ce n’est pas un jeu vidéo derrière son écran, c’est du muscle, du souffle, de la vie réelle » écrit-il en donnant son avis sur les capteurs de puissance ou sur les oreillettes.

Après 18 ans de carrière, même si il était parti 170 jours de chez lui il avoue en faisant référence encore une fois au jeu « professionnel je n’ai jamais eu l’impression de travailler ».

Quelques témoignages concluent cet ouvrage des éditions Mareuil. Ainsi, Jean-René Bernaudeau, avec qui finalement Sylvain Chavanel écrit « c’était un gagneur pas un scoreur, il savait se faire mal mais ne faisait de mal à personne ».

Toute une histoire, toute mon histoire
chez Mareuil éditions ISBN 978-2-372-54120-6 19 €

* * *
Le Québec « je me souviens »

Sylvain Chavanel a participé aux GP de Québec et de Montréal quand il était chez Quick-Step en 2012 puis en 2013. Au niveau de ses classements il avoue ne pas avoir réalisé de belles performances (ses meilleurs classements sont en 2012 quand il a fini 50e à Québec puis à Montréal).

Quand il a débarqué à Québec il a été très surpris par le relief du parcours, il pensait le Québec beaucoup plus plat ! « C’était la première fois que j’allais au Québec, et pour moi il me faut toujours un temps d’adaptation, mais je retiens surtout qu’il s’agissait de deux belles épreuves »

Il se rappelle avoir longuement discuté puis sympathisé lors du transfert en train entre Québec et Montréal avec Serge Arsenault l’organisateur des deux courses du World Tour, « un personnage très attachant qui en savait beaucoup sur moi ».


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?