photo : Daniel Fertin Tous droits réservés

Adrien Carpentier le sprinter de l'équipe de France en Abitibi

Daniel FERTIN

Adrien Carpentier sera certainement le sprinter de l'équipe de France sur le Tour de l'Abitibi qui s'élancera bientôt d'Amos. Le jeune coureur, originaire d'Avesnes-le-Comte, près d'Arras d'où a été donné le départ d'une étape du Tour de France cette année, portera le maillot tricolore pour la première fois de sa carrière.

Des sélections il en a déjà eu beaucoup en cyclo-cross ou sur la route dans l'équipe du Nord Pas-de-Calais chez les cadets, alors qu'il avait toujours évolué dans le club de Barlin. « Quand j'ai commencé le cyclisme à l'âge de 8 ans je suis allé au club de Barlin où j'ai rencontré Bernard Duranel, un super mec » confie celui qui aura passé toutes ses jeunes années dans ce club formateur.

Durant ses deux saisons chez les cadets, Adrien lèvera 12 fois les bras en vainqueur et déjà il n'hésite pas à se frotter aux meilleurs de sa catégorie dans des épreuves réputées. Ainsi il finira deuxième de la Polynormande (chez Daniel Mangeas), une manche de l'envié trophée Madiot dans l'Ouest de la France. Au classement final de ce challenge de la régularité, Adrien montera sur la troisième marche du podium, un podium au sommet duquel on retrouvera Damien Touzé, un Alsacien qui fera aussi partie de l'équipe de France à Amos.

Chez les juniors, Adrien a poursuivi sa progression logique et, dès sa première course, il termine deuxième à Lillers, non loin de son club d'origine alors qu'il vient d'intégrer l'équipe de Wasquehal, une des formations emblématiques régionales. Dans le cadre du Challenge national junior, il remporte brillamment au mois de mai l'étape en ligne des Boucles cyclistes du canton de Trélon, sous les yeux du sélectionneur national Julien Thollet.

Première sélection, Adrien ne connaît donc pas encore tous ses coéquipiers. « J'ai souvent couru contre Damien Touzé et Sébastien Havot mais paradoxalement je ne connais pas trop les autres, même si Florian Maître est un voisin de Picardie » annonce le coureur qui a été sélectionné pour représenter la France, dès le lundi, lors du Challenge Sprint.


photo : Jacques Ryckewaert Tous droits réservés

En ce moment, quand il ne s'entraîne pas, Adrien regarde le Tour de France et il est très heureux des succès allemands. « C'est un pays où j'ai déjà séjourné et que j'adore, les gens sont très sympas ». Quand on apprendra que le modèle d'Adrien est Marcel Kittel « mais j'ai encore beaucoup de chemin à faire pour devenir comme lui », on saura que le jeune sprinter ne laissera pas sa place devant la télé de la polyvalente, d'autant plus qu'Adrien retrouve souvent Adrien Petit (Cofidis), encore un sprinter, son voisin, pour des séances d'entraînement communes sur les routes du Pas-de-Calais.

Amis Amossois, surveillez bien Adrien, vous risquez de le voir dans les arrivées au sprint et, surtout, prouvez-lui que la Belle Province n'a rien à envier à l'Allemagne !


photo : Jacques Ryckewaert Tous droits réservés


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?