David Veilleux, devant le Château impérial de Compiègne, pour une troisième année consécutive
photo : Daniel Fertin

Trois Québécois pour la 111ème édition
de la Reine des Classiques, une triple première !

Daniel FERTIN

David Veilleux aura été l'un des premiers à se présenter sur le podium de Daniel Mangeas au milieu de ses coéquipiers. Cette année, après deux éditions où il aura été présent dans l'échappée matinale, il devrait rester aux côtés de son leader Sébastien Turgot, deuxième en 2012, pour le protéger le plus loin possible.


Guillaume Boivin n´est pas superstitieux. Il a lui aussi été l'un des rares à accepter de toucher le pavé remis au vainqueur.
photo : Daniel Fertin

Guillaume Boivin n'était pas revenu sur les routes de Paris Roubaix depuis son expérience chez les juniors en 2007 où nous l'avions qualifié de guerrier. Ce jour, à Compiègne, à l'occasion de la présentation officielle, il avoue être très excité à l'idée de revenir sur des routes qu'il apprécie. « J'ai fait un bon travail de préparation et je n'ai jamais eu des jambes comme en ce moment » indique celui qui a débuté sa saison au Tour du Qatar, début février. L'équipe Cannondale se présentant sans véritable leader, Peter Sagan se préparant maintenant pour d'autres échéances, Guillaume aura les coudées plus franches et il ne serait pas étonnant de le voir rapidement à l'attaque. « On n'a pas encore fait le meeting d'équipe mais je pense qu'une échappée du matin serait une solution ».

L'équipe italienne, avec 6 nationalités pour 8 coureurs, n'a pas effectué cette année de reconnaissance des secteurs pavés car tous les coureurs ont déjà couru la Reine des Classiques et « on est confiant en notre équipement » souligne Guillaume, qui se souvient avoir dû changer de vélo dès le début en 2008.


Hugo Houle, première saison en World Tour, mais troisième monument de la saison
photo : Daniel Fertin

Hugo Houle a découvert ses premiers secteurs pavés avec la sélection nationale du Canada au GP de Beuvry-la-forêt en août 2010 et nous nous souvenons des regards effarés des garçons ce jour là ! Que de chemin parcouru depuis... Avec sa formation AG2R La Mondiale, il va prendre demain le départ de son troisième « monument » de la saison, après Milan San Remo et le Tour des Flandres. « Je sais depuis décembre, depuis le stage d'avant saison, que j'allais participer à ces épreuves » nous déclare-t-il, lui aussi avant la réunion d'équipe qui se déroulera le matin avant le départ.

Cependant, il se verrait bien dans un coup le matin avant d'épauler au maximum ses coéquipiers par la suite. Le coureur de Sainte-Perpétue a donc déjà couru cette année sur les pavés mais il admet que sur Paris Roubaix « ça frotte beaucoup et que les pavés sont différents des autres ». Lors de la reconnaissance, le coureur entraîné, comme David Veilleux, par Pierre Hutsebaut, a surtout noté « qu'il fallait être toujours bien placé et que ça brasse beaucoup ». Cependant Hugo est prêt à se donner pour l'équipe à 110 % dans une course exigeante et ne se définit pas d'objectif bien particulier.

Amusant la réponse de Guillaume et d'Hugo quand on leur demande quelle serait leur réaction s´ils se retrouvaient à trois dans la même échappée. « Quel rêve, on serait très heureux, tout en espérant aller le plus loin possible ensemble et ce serait génial pour nos amis au pays ! ». Alors demain, regardez bien les dossards 18 (David), 174 (Hugo) et 192 (Guillaume)...


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?