François Parisien vit un rêve à 31 ans

Daniel FERTIN

François Parisien vient d'arriver à Marseille où il disputera demain le GP de la Marseillaise avec sa nouvelle équipe Argos Shimano.

Même si il n'est pas le plus vieux de l'équipe (le Néerlandais Roy Curvers a eu 33 ans le 27 décembre dernier), le Québécois participe tout de même à un rééquilibrage vers le haut de la moyenne d'âge (26 ans) de cette formation Pro Team aux 11 nationalités différentes.

Le coureur de Repentigy a complètement oublié les problèmes de son genou gauche qui l'avaient tenu éloigné des pelotons en début de saison l'an passé. « Avec du recul, je pense même que ces ennuis m'ont permis de me reconcentrer sur mon avenir et de faire le point sur mon futur ». Celui qui entamera demain sa 18ème saison dans le cyclisme mesure « la chance inouïe » qui s'offre à lui en 2013. Même si, à midi, il s'élancera pour sa septième année professionnelle, il estime cependant commencer véritablement chez les pros avec cette nouvelle équipe. Depuis ses premières années en France, il a toujours affiché sa volonté de courir au plus haut niveau, c'était l'objectif majeur de sa carrière. A quelques heures du départ, François vit un rêve. Souvent il demande, par exemple, à l'encadrement de l'équipe « mais vous êtes sûr que l'on aura un bus pour se préparer ? »


François était impatient de découvrir le bus de l´équipe
photo : équipe Argos Shimano

Après les bonnes performances de François en fin de saison dernière c'est Argos Shimano qui est venu le chercher. Rudie Kemna a analysé de nombreuses fois les courses de Québec et de Montréal. Le dirigeant néerlandais, au sein de l'équipe depuis de très nombreuses années, a également suivi l'ancien Champion du Canada à l'occasion des Championnats du Monde de Valkenburg. Après l'arrêt provisoire de SpiderTech, le staff néerlandais a cru aux valeurs de François Parisien.

De son côté, le sportif québécois sait qu'il ne doit pas rater la chance qui lui est offerte. « C'est la première fois que l'on croit autant en moi » . Après plusieurs journées de stage, l'adaptation était déjà terminée « je me sentais déjà dans la famille » affirme le coureur émerveillé de tout ce qui se passe dans cette nouvelle dimension. Trois bus, des camions atelier, 8 voitures, 5 directeurs sportifs, beaucoup de soigneurs et de mécanos, il est vrai qu'une telle structure n'a rien à voir, même pour un profane, avec celles d'un niveau inférieur.

Dans le team Argos Shimano la priorité c'est le coureur. Ainsi, comme tous les coursiers, François a reçu une liste d'épreuves où il devait pointer ses préférences. A partir des choix individuels, l'équipe d'encadrement a établi un programme. Ainsi, le coureur participe plus souvent à des courses adaptées à son profil. François a déjà donc son programme jusque début mai. « C'est bien mieux pour se motiver et s'entraîner en fonction des épreuves » . Ainsi participera-t-il à l'Etoile de Bessèges (30 janvier au 3 février) avant de partir en Espagne (Murcia, Almeira) puis l'Italie (les Routes blanches, Lazio) et de remonter aux Pays-Bas (Drenthe) et la Belgique (Nokere). Il sera temps pour lui ensuite de penser aux classiques wallones (Liège et Flèche) avant les tours espagnols de Catalogne et du Pays Basque. Qui dit équipe Pro Team, dit forcément participation aux 3 grands tours. Sachant que la Vuelta se dispute alors que les équipes sont également présentes à Québec puis à Montréal, François a émis le vœu de participer au Giro pour son premier Grand Tour. Tout sera donc établi après les grandes premières épreuves et en fonction de la forme de chacun.

Très confiant en lui en ce début de saison, François est tout dans ses rêves mais continue cependant à s'entraîner et à se préparer en fonction des quatre points que Rudie Kemna a déterminé après les stages d'avant saison. Il sait qu'il est un coureur puncheur adapté aux courses avec des côtes, qu'il a des capacités pour des contre-la-montre entre 10 et 20 kilomètres, qu'il sait se sacrifier pour l'équipe. Pour le dernier point, François a été très surpris de constater que sa Direction attendait de lui un rôle de Capitaine de route. On peut penser que les Néerlandais ont apprécié chez lui le fait qu'il ait encore l'envie de se surpasser pour le sport qu'il a choisi. Un tel investissement de vie est forcément un exemple à retenir pour une équipe internationale de ce niveau.

« Quand je suis arrivé, j'ai été étonné de voir tout ce qu'ils savaient sur moi, c'est eux qui m'ont choisi et je sais qu'ils ont du respect pour toute ma carrière » poursuit celui qui a découvert les routes françaises depuis maintenant quelques années. Pour le team Argos Shimano, François n'est donc plus un jeune en apprentissage, il a su passer outre beaucoup de problèmes et nous pouvons penser que le Repentignois est prêt à la fois pour lui, mais aussi pour son équipe, afin de passer une belle saison 2013.

Pour vivre avec lui, le dossard 165 du GP de La Marseillaise mettra à jour très régulièrement sur Facebook sa page athlète. Il y promet de publier des photos et des impressions, une façon moderne de vivre avec le papy de l'équipe !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?