Hugo Houle au Samyn en Belgique le 27 février 2013
photo : Eric Cauvelier

Hugo Houle : « On fait du bon boulot »

Daniel FERTIN

Il avait consacré la semaine dernière à la préparation de Paris Roubaix avec, entre autres, les reconnaissances le vendredi. Ce dimanche il n'aura vu que les premiers secteurs pavés, deux crevaisons (avant et arrière) dans le secteur n° 20 vers Moncheaux-sur Ecaillon, une autre (arrière) dans celui d'Haveluy, du coup, sans aucune assistance, il a rallié le vélodrome dans la voiture d'un particulier.

Depuis, Hugo Houle a encore beaucoup roulé en voiture ou en bus puisqu'il a participé mardi à Paris Camembert en Normandie avant de revenir une nouvelle fois dans le Nord pour la 6ème manche de la Coupe de France PMU, le Grand Prix de Denain Porte du Hainaut. La vie d'un coureur cycliste est donc faite de beaucoup de transferts entre les courses et les jours où il n'y a pas de compétition, comme ce mercredi, les pros effectuent tout de même des kilomètres sur leurs machines. C'est dans son hôtel de Cambrai que nous avons rejoint l'homme de Sainte-Perpétue après une séance d'entraînement suivie d'un bon massage réparateur.

Il est sur la brèche depuis le Tour du Qatar et son programme est encore chargé avant un retour au pays le 17 juin en vue des Championnats canadiens. « Mon programme est connu, Le Tro Bro, la Roue Tourangelle, les 4 jours de Dunkerque, le Tour de Picardie, le Tour du Finistère, les Boucles de l'Aulne et la Route du Sud et je suis réserviste sur le Tour de Suisse » énonce-t-il.

Depuis qu'il est présent dans une équipe Pro Tour, Hugo s'est adapté facilement à la vie de coureur dans une équipe européenne. « Il n' y a pas trop de différence par rapport à mon équipe précédente. Comme il n'y a pas d'entraîneur dans ma formation, tout repose sur Pierre Hutsebaut, la tactique ne change pas d'une équipe à l'autre et un coureur doit savoir ce qu'il a à faire en fonction de l'épreuve ». Le 4ème des Championnats du Monde Espoirs l'an passé n'a donc pas appris quelque chose de bien différent de ce qu'il pratiquait en Amérique du Nord, prouvant ainsi que le cyclisme est bien devenu international et que ceux qui choisissent d'éduquer ce sport de l'autre côté de l'Atlantique sont sur la bonne voie.

AG2R La Mondiale est capable de s'aligner sur 3 fronts en même temps dans le calendrier international ce qui fait qu'Hugo est le coéquipier de coureurs qu'il n'a vu qu'une fois lors des stages d'avant-saison comme Carlos Bétancur ou Jean-Christophe Peraud. « Demain John Gadret fera partie de l'équipe mais c'est parce qu'il n'habite pas loin, sinon on n'a pas le même programme » signale le Champion du Canada clm des moins de 23 ans en insistant sur la bonne ambiance dans son petit groupe. « Je m'entends très bien avec Yauheni Hutarovich, Anthony Ravard, Sébastien Minard, Steve Chainel » poursuit-il en reconnaissant que son adaptation s'est parfaitement déroulée. Il arrive pourtant à Hugo de regretter ses bon vieux copains qu'il côtoyait depuis des années au pays, « on se connaissait parfaitement et le soir on parlait du pays ».

Les Grands Tours font rêver Hugo, mais, cette année, il n'en fera aucun. Pendant le Giro il sera aux 4 Jours, et aux Championnats canadiens juste avant le Tour de France. En septembre, pendant qu'il sera aligné sur les épreuves québécoises, se déroulera la Vuelta « mais je vais tout faire pour participer à au moins une de ces épreuves, avec un préférence pour l'Italie ou la France ».

Avant de s'élancer demain au GP de Denain Porte du Hainaut, nous lui proposons de se retourner sur sa jeune carrière. « Je pense que j'ai fait une bonne progression » mais celui qui avait remporté en 2007 le Prix de Granby se veut confiant. Effectivement, son palmarès parle pour lui et nous ne sommes qu'en début de saison, sachant que notre homme est toujours meilleur en fin de saison...

En attendant, sur la course de demain, Hugo se mettra entièrement au service de Yauheni Hutarovich, le sprinter qui avait fini 7ème en 2010 et qui cette année n'a pas encore ramené de bouquet pour AG2R La Mondiale. « On a fait un bon boulot à l'Escaut, on va tout faire pour l'épauler encore demain » conclut le Québécois avant de rejoindre son équipe pour le repas.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?