Bruno Langlois avait bien visé

Daniel FERTIN

Au soir de la première étape du Tour de Beauce Bruno Langlois, meilleur Québécois du jour nous déclarait qu'il visait d'autres étapes. Fort de 14 participations à l'épreuve de Denis Levesque, le coureur Garneau Quebecor Norton Rose avait dans un petit coin de la tête une performance sur la 5ème manche de l'épreuve beaucerone à Québec. « Je voulais me faire voir hier car je savais que tous mes fans étaient sur le bord du circuit pour m'encourager » avoue après-coup le coureur de Matane.

« Comme le circuit de Saint-Georges est aussi usant en échappée que dans le peloton, j'ai décidé de sauter dans l'échappée » raconte l'expérimenté en revenant sur sa course victorieuse du jour. « La bosse faisait mal à tout le monde et quand le peloton a été à 30 secondes j'ai attaqué dans cette montée puis j'ai dosé mon effort » continue-t-il. Il faut dire que le circuit il le connaît fort bien. C'est déjà là qu'il avait réalisé sa meilleure performance jusqu'à l'édition 2012 qui restera dans sa mémoire. « J'avais été 6ème sur à peu près le même parcours et en 2008 j'avais fini 2ème aux Championnats Canadiens ». Depuis, « l'ancien », il a eu 33 ans le 1er mars dernier, a fait bien mieux, 5ème à Lac Etchemin mardi et donc vainqueur ce dimanche de la dernière étape à Saint-Georges !

« Je me sens toujours bien quand il fait chaud et quand j'ai vu, en me retournant, que derrière ils avaient l'air de souffrir, j'ai gardé la plaque » se souvient-il avant d'évoquer les derniers relais qu'il a donnés avec son ultime compagnon d'échappée. « Seul cela allait être forcément dur, je l'ai attendu mais dans le final je faisais 90 % du travail » conclue-t-il avant d'être obligé d'aller satisfaire au contrôle anti-dopage.

Juste avant de nous quitter il évoque sa nouvelle équipe où il est le Capitaine de route et bien plus libre qu'auparavant. « Je ne fais plus le domestique, je ne dois plus obéir aux plans et aux stratégies, je ne roule plus pour quelqu'un, mais je ne regrette rien, j'ai fait mon travail comme il était convenu, c'était la règle, je la connaissais et je l'admettais » . Bruno Langlois court un peu plus pour lui mais il n'oublie pas que les jeunes l'ont beaucoup aidé tout au long de la semaine tout comme son directeur sportif Phil Cortes « un gars plein d'expériences avec ses années passées en Europe ». On reverra certainement bientôt Bruno du côté d'un podium, la Beauce l'a parfaitement relancé.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?