Steve Arbault et Lucas Papillon
pour la première fois en Équipe de France

Daniel FERTIN

Steve Arbault est issu d'une famille qui a toujours évolué dans le cyclisme, son père était cycliste et dans son entourage on trouve encore Mariano et Miguel Martinez. Steve, depuis l'âge de 6 ans, a commencé à enfourcher son vélo et c'est le cyclo-cross qui demeure sa discipline de coeur bien que tout son entourage le persuade qu'il a de réelles dispositions pour la route. Il vient de passer avec succès son bac pro et dès la rentrée il va préparer un diplôme d'entraîneur, une idée qui l'a toujours passionnée. Pour sa première sélection en Équipe de France, Steve règle avec précision le remontage d'un vélo reçu complètement en pièces détachées après un vol Paris – Montréal et un long trajet en autobus jusqu'à Amos, que son équipe a découvert à une heure du matin.

Sprinter baroudeur, il est à l'aise sur les petites bosses et les courtes montées des différents circuits terminaux dans Amos qui devraient convenir à ce Champion de Bourgogne de cyclo-cross qui a été 6e d'un Championat de France chez les cadets et qui sait voyager en ayant déjà à son palmarès la ronde de Bragelogne, en Guadeloupe.


Antonio Da Silva, mécano, (à gauche) et Laurent Riotte, le kiné, les papas poules de l'équipe de France
photo : Daniel Fertin Tous droits réservés.

« Dans notre sélection le coureur est responsable de son matériel » nous indique Laurent Riotte, le kiné de la sélection, et quelque part un peu le papa de « ses gamins » de Bourgogne. En parlant de Papa, le sien n’est autre que Raymond, ancien maillot jaune du Tour de France en 1967, professionnel de 1966 à 1975 qui a participé au Tour de la Nouvelle France dans les années 70. La principale devise de l’équipe de Bourgogne, qui a fourni 4 coureurs, est la grande franchise entre coureurs et cela se voit dans l’esprit de camaraderie qui règne au milieu des jeunes qui se donnent un coup de main dans la mécanique. « On se doit la vérité pour progresser » martèle Laurent, repris par un junior convaincu qui nous rappelle « cela nous fait progresser ».


Lucas Papillon
photo : Daniel Fertin Tous droits réservés.

Lucas Papillon n'est pas arrivé dans le vélo directement. Il a d'abord goûté au tennis pendant 6 ans avant de s'apercevoir qu'il n'en n'était pas mordu. À 1O ans, au cours de randonnées VTT avec son père, il découvre le vélo et en tombe passionné. Actuellement au club du VTT Chalonnais, un club formateur qui axe sa politique sur la formation des jeunes, il poursuit ses études en Sports Études et bien évidemment il a choisi la section cycliste.

Dans sa classe il retrouve donc des coureurs qu'il doit affronter chaque dimanche. Tous ceux-ci se disent qu'un beau jour il serait bien de monter un projet pour courir une épreuve ensemble. Ils vont tout réaliser à eux seuls et ont choisi de participer au Tour de Corse. Ils réunissent les fonds, obtiennent des délais pour pouvoir s'inscrire un peu plus tardivement, ils convainquent législativement les autorités qu'ils ne sont pas un club et peuvent cependant s'aligner au départ.

Pour Lucas c'est un merveilleux souvenir pour lui le grimpeur. À seulement 17 ans il finit 2ème des moins de 23 ans et 9e du classement général sur un terrain particulièrement montagneux.

C'est pour lui sa plus grosse performance à ce jour.

À son palmarès on peut aussi voir un titre de champion de Bourgogne chez les cadets 2 ainsi que 6 victoires cette année-là. L'an passé il a levé les bras 4 fois en se faisant remarquer à son avantage dans une étape et au classement de la Flèche ardéchoise, toujours sur terrain de moyenne montagne.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?