Deux équipes dominent la première étape du Tour de l´Abitibi

Daniel FERTIN

La première étape du Tour d’Abitibi a été une course où chacun s’est surveillé. On a vite su que les 9 équipes nationales avaient décidé de marquer l’épreuve de leur empreinte dès le départ à Preissac, sous un soleil très fort.


Départ du 43e Tour de l´Abitibi dans quelques minutes
photo : Daniel Fertin Tous droits réservés.

Les longues lignes droites longeant les lacs ne prédisposaient pas à des échappées, pourtant quelques tentatives étaient à noter aussitôt le drapeau baissé. Des essais solitaires, des tentatives à deux, mais rien de bien durable. L’équipe du Canada surveillait efficacement chaque fuite.

Thibaut Boulanger (France), Alex Darville (USA), Dion Smith (Nouvelle-Zélande), Timor Kazantsev (Kazakstan), Jose Aguire (Mexique) et Félix Côté-Bouvette (Canada) étaient les premiers échappés sérieux et les suiveurs les plus avertis ont immédiatement pensé qu’il s’agissait de la bonne échappée comme toutes les grandes équipes étaient représentées. Malheureusement pour eux les fuyards sont repris assez rapidement.

Le premier Grand Prix de la montagne revient à José Aguire devant Thibaut Boulanger et Félix Côté-Bouvette reparti dans un coup. Dans le second, le Français Thibaut Boulanger marque le maximum de points devant l’américain Tyler Williams et le Kazake Tilegen Maidos. Un peu avant la traversé de Cadillac un duo de chasse, Dion Smith encore lui, William Richter (Pro Chain Team Turner) reviennent sur le trio mais les cinq doivent composer avec un peloton qui roule très vite et les reprend finalement.

Les 46 kilomètres parcourus dans la première heure prouvent la rapidité de la journée ! Pourtant, toutes les attaques sont à chaque fois revues et à l’avant du peloton c’est la Nouvelle-Zélande qui imprime le ton de la course. Quand Roberto Rodriguez (South Eastern Regional) attaque seul il est repris par les Néo-Zélandais. Dion Smith essaye encore, cette fois il est accompagné de Vitaly Kostanay (Kazakstan).


Trois Kazaks dans la bonne échappée
photo : Daniel Fertin Tous droits réservés.

Charles Matte et Eliott Doyle, tous deux de l’équipe du Québec, chutent lourdement et mettront quelque temps à revenir courageusement. Pendant ce temps les 2 fuyards grapillent les secondes et se partagent les points du dernier mont devant un Thibaut Boulanger qui a saisi l’occasion pour marquer des points qui lui permettront finalement de prendre la tête du classement du « King of the Mountain ».

Juste après le dernier sprint remporté par les 2 coureurs échappés le peloton revient. Tout est à refaire.

Un peu avant l’entrée sur le circuit terminal à Amos 8 hommes s’enfuient. On y retrouve là 3 Néo-Zélandais, Dion Smith (bien sûr) et James Oram, mais aussi 3 Kazaks, Tilegen Maidos, Roman Semyonov et Vitaly Kostanay. Ils sont accompagnés par Settawut Yordsuwan (Thaïlande), José Aguire (Mexique) et William Zellimer (Team Specialized). Malgré des tentatives dans le peloton, les 8 qui s’entendent parfaitement ne seront plus jamais revus.


Les Néo-Zélandais ont eu raison des Kazaks
photo : Daniel Fertin Tous droits réservés.

Le podium :
1- James Oram (Nouvelle-Zélande)
2- Dion Smith (Nouvelle-Zélande)
3- Roman Semyonov (Kazakstan)


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?