Hugo Houle
photo : Hugo-Sébastien Aubert pour Cycle Sport Management

Hugo Houle ne s'attendait pas à se retrouver si tôt en continentale-pro

Daniel FERTIN

Nous avions laissé Hugo Houle en Europe à l'issue d'un projet avec l'équipe des espoirs canadiens à l'été 2010. Il y avait gagné une kermesse en Belgique et découvert les pavés à l'occasion de l'épreuve de Beuvry-la-forêt. Depuis, celui qui vient de terminer ses études en technique policière a signé assez tôt en automne un contrat pro avec l'équipe Spidertech propulsée par C10. Cette signature a évidemment facilité son entraînement hivernal. « Je n'avais plus à me tracasser l'esprit pour savoir si j'allais décrocher un contrat professionnel » nous déclare-t-il depuis sa base d'entraînement en Europe.

Ses entraînements justement il les travaille avec Pierre Hutsebaut depuis les tous débuts de sa carrière. Le dirigeant du centre Peak de Montréal a été référé à Hugo par Louis Garneau. « Depuis ma première année chez les juniors en 2007, Pierre a réalisé un excellent travail, la cohésion s'est toujours bien fait » .

L'ancien médaillé d'or aux Jeux du Canada est arrivé en toute sérénité dans la formation de Steve Bauer et Josée Laroque car « c'est une équipe canadienne et j'ai confiance en Steve avec la vision de l'équipe pour les années futures » . Ayant accumulé les excellents commentaires de coureurs satisfaits des conditions offertes et en ayant la possibilité de rejoindre plusieurs amis québécois il n'a pas trop hésité. « En plus cette cohésion sera notre force » . Comme il venait de terminer ses études, un de ses objectifs l'an passé était de passer à un autre niveau mais il admet qu'il ne s'attendait pas à se retrouver en continentale-pro.

Sa préparation a donc été toute différente des années précédentes. L'année dernière en étant 30 heures par semaine au collège le temps lui manquait et il n'avait fait qu'un seul camp d'entraînement en mars. En janvier 2011 il a accumulé les kilomètres en Californie, ses heures de selle ont doublé.

C'est donc la première fois qu'il va rester longtemps loin du pays alors que l'an passé il nous déclarait qu'il ne se sentait pas partant pour une telle expérience ! « Mais avec les conditions de l'équipe, on ne va pas s'ennuyer, on habite ensemble dans la maison de l'équipe, cela facilite la transition, et comme coureur canadien nous n'avons pas trop le choix, il nous faut venir en Europe si on veut passer à un autre niveau même si ce n'est pas évident d'être loin de sa copine et de sa famille pendant 2 mois » .

Pour sa première saison, son principal objectif sera d'acquérir de l'expérience et d'aider l'équipe à gagner et il aimerait faire quelques résultats sur les courses où il sera engagé avec l'équipe canadienne des U23 sur les épreuves de la Coupe des Nations.

A ce jour Hugo ne connaît son programme que jusqu'au 2 mars. Après les les boucles du Sud Ardèche (France) le 27 février il sera en Belgique pour le Samyn, la course d'ouverture en Wallonie le 2 mars. Notons que le Samyn se déroule à moins de 10 km de Bellignies là même où Hugo s'était montré à l'occasion du GP des Marbriers remporté par son nouvel équipier Keven Lacombe.

En attendant Hugo continue à se préparer sur les routes européennes même si la course qui le fait le plus rêver reste le Tour de Californie.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?