Spidertech de retour sur les flandriennes
joue la carte des sprinters

Daniel FERTIN

Le compte à rebours est lancé. Jusqu'à la mi-avril les classiques « flandriennes » vont se succéder et le public flamand, toujours aussi assidu, se prépare à vivre sur quelques kilomètres carrés un printemps rempli de joutes cyclistes.

A quelques coups de pédales des célèbres bergs (les monts), à quelques encablures des secteurs pavés, les hommes de Steve Bauer ont établi leurs quartiers dans la banlieue de Courtrai. Demain, pour la Nokere Koerse, ils seront 4 Québécois au départ de Renaix : Martin Gilbert, Hugo Houle, Keven Lacombe et Simon Lambert-Lemay. Ryan Anderson, Mark Batty, Ryan Roth et Svein Tuft complèteront la formation. Depuis les 3 Jours de Flandre occidentale, il s'agit du retour des équipiers de Spidertech propulsée par C10 sur le sol belge.


Keven Lacombe
photo : Hugo-Sébastien Aubert pour Cycle Sport Management
cliquez sur la photo pour voir l´agrandissement

L'objectif de l'équipe sera de placer un des sprinters en bonne position afin d'espérer pouvoir succéder aux rapides coursiers très souvent vainqueurs en haut de la dernière bosse pavée. « Une fois rendu sur les circuits terminaux on verra qui a encore de bonnes sensations et on travaillera pour lui » confie Keven Lacombe tout en visualisant les vidéos des années précédentes. Le dernier vainqueur du GP des Marbriers en août dernier nous avoue cependant que la forme est là pour lui et que, comme pour ses équipiers, on analyse une nette progression depuis février.


Simon Lambert-Lemay
photo : Hugo-Sébastien Aubert pour Cycle Sport Management
cliquez sur la photo pour voir l´agrandissement

Presque le plus jeune de la bande, Simon Lambert-Lemay fait cependant figure d'ancien quand il s'agit de courir en Flandre. Après un long séjour avec Hot tubes et depuis sa saison 2009 chez Davo Lotto il avoue « c'est un réel avantage pour moi, je connais ainsi pas mal de parcours, les monts, les pavés, les vents dominants » . Celui qui a déjà gagné deux fois en Belgique alors qu'il militait chez les juniors trouve cependant beaucoup de différences depuis qu'il participe aux épreuves professionnelles. « Les compétitions, en plus des plus longues distances, sont plus structurées, moins décousues, avec toutes les équipes qui travaillent ensemble la course est plus organisée » continue-t-il. Le coureur de Longeuil, tout heureux de se retrouver sur des terrains qu'il aime, essaiera « de survivre et pourquoi pas de se glisser dans une petite échappée » pour protéger les desseins de l'expérimenté Svein Tuft, très en vue aux 3 Jours de Flandre occidentale ou des sprinters de l'équipe.

Notons que presque toutes les mêmes équipe se retrouveront le vendredi à Kortemark pour la Handzame Classic.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?