Formidable sprint de Guillaume Boivin en Allemagne

Daniel FERTIN

Le premier entraîneur de Jacques Anquetil avait pour habitude de dire à son jeune protégé quand il gagnait ses premières courses : « Dis-moi qui tu as battu, je te dirai la valeur de ta performance »

. A la lecture du classement de l'épreuve UCI de sanction 1.1 Pierre Hutsebaut, l'entraîneur de Guillaume Boivin, n'aura pas à se poser la même question ! Son protégé a tout de même battu quelques belles pointures évoluant à l'année longue dans les rangs du Pro Tour.

A titre d'exemple André Greipel, battu dans le sprint final par le coureur de Longueuil a gagné à lui seul beaucoup plus d'épreuves que son coéquipier anglais Mark Cavendish, Eric Bauman et Steven Carthoven n'étant pas eux aussi des « fers à repasser » !

Guillaume Boivin n'est pas non plus le premier venu dans le sprint. « Il a déjà gagné quelques sprints au Tour de Californie et a déjà réalisé quelques top 10 » nous fait remarquer Josée Larocque, avant de nous conter la journée des Spidertech sur les routes mouillées de la Ruhr. Quand il restait quatre tours à effectuer, un groupe de près de 40 coureurs était parti. L'équipe de Steve Bauer était représentée par 3 coureurs, 3 Québécois : Bruno Langlois, David Boily et Guillaume Boivin.

Situation idéale pour l'équipe. « Derrière ils n'avaient qu'à laisser faire » poursuit Josée, qui pourtant à ce moment n'était malheureusement plus dans la course mais aux urgences. En effet, dans le virage juste avant le ravitaillement, Andrew Randell est tombé et a été dirigé vers l'hôpital où on lui a détecté une fracture du fémur. Saison terminée. « Il est très déçu et en plus dans l'équipe il est un élément important, il est très écouté quand il parle » analyse la Québécoise un peu dépitée.

Pendant ce temps là Guillaume s'est détaché avec 3 puis 4 coureurs. Bientôt ils seront à 9. Quand le futur vainqueur, cette année Champion des Pays-Bas, attaque, personne ne veut faire le travail et chasser pour revenir. Il a course gagnée. Dans le dernier virage Guillaume passe devant il bat les meilleurs sprinters. « C'est lui qui a le plus de potentiel, il s'est parfaitement intégré à l'équipe, avec Keven et Martin on lui a donné des sprints à faire et cela marche » conclue Josée, non sans nous avoir fait remarquer que David est neuvième « deux dans le top 10 » !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?