Martin Gilbert : « Nous allons avoir plus de crédibilité en 2010 »

Daniel FERTIN

Martin Gilbert reconnaît que la dernière étape du tour du Missouri a été le moment fort de sa saison écoulée mais que l'ensemble de ce tour fut également un grand moment. « Chaque étape nous étions près du podium, la 6e place de Keven à Philadelphie fut aussi un point fort ». Pourtant tout n'avait pas bien commencé pour le Châteauguois. « Il est certain que mon début de saison fut long mais je m'y attendais ». Il a toujours gardé confiance en sachant que sa forme reviendrait. Ses études lui prenaient beaucoup de temps mais pour 2010 il sait que tout devrait aller mieux et que la forme sera plus tôt au rendez-vous.

Avec Keven, le duo de sprinters a réalisé à peu près ce qu'ils avaient prévu avec une complicité qu'il est rare d'observer dans le cyclisme professionnel en partageant les sprints et le lead-out en fonction de celui qui est le plus rapide du jour. « Quand j'étais le sprinteur j'ai réalisé quelques objectifs que je m'étais fixés et lorsque Keven était le sprinteur j'étais en mesure de l'amener jusqu'à la ligne ».

Comme on ne change pas une méthode qui gagne, l'Olympien va bien sûr viser les mêmes objectifs avec « plus de victoires » note-t-il avec le sourire. Les deux seuls modifications qu'il va tenter d'apporter seront d'arriver plus tôt en forme et d'améliorer ses capacités dans les côtes.

Celui qui a porté la flamme olympique dans les rues de Châteaugay ne voit pas comme un inconvénient le fait d'être repéré comme vainqueur potentiel sur les sprints. Au contraire. « Nous allons avoir un peu plus de crédibilité et les autres équipes vont nous respecter davantage » analyse-t-il lucidement. Il insiste en nous répétant que le train des sprinters de Spidertech ne sera jamais figé mais qu'il dépendra toujours à la fois de la course mais aussi et surtout de la forme des coureurs durant la saison.

Les courses d'un jour et les étapes des courses par étapes seront encore les objectifs de Martin qui tient, une fois encore, à mettre en valeur ses coéquipiers. « Nous avons d'excellents coureurs de classement général alors dans ces courses je tenterai de les aider du mieux que je peux et tout en visant les bouquets à l'étape ».

Les quatre nouveaux Québécois qui ont rejoint l'équipe ont tous, selon Martin, beaucoup de talent et de détermination. « Ils pourront amener beaucoup à la formation ». Quant aux deux autres recrues, Martin se félicite que ces « deux bons ajouts » sont en plus de leurs valeurs des encouragements à l'équipe. « Depuis le temps que les Canadiens devaient aller dans des équipes étrangères, maintenant c'est l'inverse » !

Le public du Québec reverra bien sûr Martin sur les courses de la Belle Province car il ne tarit pas d'éloges sur les courses au Québec. « Le réseau de courses est incroyable et le calibre l'est d'autant plus. Je vais donc utiliser ces courses comme une très bonne préparation pour mes objectifs principaux ».

Maintenant que sa discipline préférée a disparu des épreuves des Jeux Olympiques, celui qui avait fait le déplacement à Pékin s'interroge sur la suite de sa carrière sur la piste. « Le Madison était ce que j'adorais, je vais donc réfléchir pour la poursuite par équipe ».


L´équipe Spidertech 2010
photos : Guy Maguire

En attendant, comme beaucoup de Québécois, il se dit très déçu si l'équipe ne pouvait participer aux deux épreuves du Pro-Tour en septembre avant de conclure l'entretien sur un note d'espoir : « Je suis certain qu'il y a beaucoup de personnes présentement qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour nous donner la chance d'y participer. De mon côté, mon travail est d'être prêt pour que ceux qui ont fait des pieds et des mains pour nous voir là ne le regrettent pas ». Toute la détermination du sprinter dans ces derniers propos...


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?