Expérience européenne enrichissante pour les 4 Québécois de la sélection nationale

Daniel FERTIN

Le projet de la sélection U23 se termine et les 4 Québécois de la formation vont rentrer au pays après une dernière épreuve au Pays-Bas ce dimanche 5 septembre.


Hugo Houle et Arnaud Papillon au Grand Prix de Bavay le 22 août
photo : JM Hecquet, Tous droits réservés.

Hugo Houle, Michael Joanisse, Pierrick Naud et Arnaud Papillon ont tous vécu des grands moments. Pour Arnaud « le Tour de Namur où le classement n'était jamais fixé et où je pouvais bien faire », quant à Pierrick Naud « aux Marbriers où j'ai passé pratiquement toute la course dans l'échappée même si vers la fin je n'ai pas pu suivre le rythme ». Hugo Houle revient lui, et c'est tout à fait logique, sur sa victoire à la kermesse de Rummen Geetbets, sans oublier sa découverte des pavés à Beuvry-la-forêt. « Toutes les courses ont été des bons moments à part mes deux crevaisons et ma chute aux Marbriers alors que j'étais dans le groupe qui se battait pour la victoire ». Michael Joanisse préfère retenir « les moments de suspense qu'il a ressenti à chaque fois qu'un coéquipier ou moi-même se trouvait en bonne position dans une échappée ».


Michael Joanisse lors du Grand Prix de Beuvry-la-Forêt le 21 aoêt
photo : Daniel Fertin, Tous droits réservés.

Tous ne s'attendaient pas à cela en débarquant en Europe. Michael, déjà dans le projet en avril et sur la coupe des Nations ville Saguenay, connaissait donc déjà le cyclisme du vieux continent, tout comme Arnaud avec le Tour de l'Avenir en 2008. Hugo venait avec l'idée de « prendre de l'expérience » et est très satisfait du résultat. Pierrick avoue lui qu'il ne savait pas trop à quoi s'attendre en arrivant en août car c'était son premier voyage « outre-mer ».

Cependant tous retiennent quelque chose de différent de ces semaines en Belgique, France et Pays-Bas. « La façon dont un secteur pavé peut détruire une course » pour Arnaud, alors qu'Hugo y ajoute « les coups de bordure en Hollande ». Michael retiendra « une expérience enrichissante pour n'importe quel coureur cycliste, c'est un nouvel apprentissage, le niveau est différent, le nombre de coureurs plus grand » quant à Pierrick il a « bien aimé le pavé, c'est inoubliable et j'aimerai bien refaire une course dans ce genre ».

Ils sont néanmoins tous d'accord sur la question de savoir si les différences entre le cyclisme européen et nord-américain étaient bien là où ils le pensaient. Le Champion canadien chez les juniors en 2008 insiste sur la véritable culture du cyclisme en Belgique alors que le vainqueur de la 6ème étape des Mardis cyclistes de Lachine parle plus des « impressionnantes bordures », des attaques qui viennent de partout et de la vitesse des courses. Le Champion canadien de cette année affirme également que les européens en connaissent plus sur les bordures que les nord-américains.


Pierrick Naud n´a pas hésité à prendre le départ pour l´Europe
photo : Daniel Fertin , Tous droits réservés.

Maintenant que le projet se termine, beaucoup pensent déjà aux suivants dans des délais plus ou moins rapprochés, certains ont même des idées pour des expériences en Europe « quand je serai plus vieux » admet Hugo Houle tandis qu'Arnaud Papillon reconnaît quelques contacts « des discussions éphémères ». Pierrick Naud n'hésitera pas à revenir pour son cheminement dans le cyclisme. Michael lui s'avoue fortement tenté par une intégration dans une équipe européenne, ne serait-ce que par le nombre de courses et par la culture cycliste. Par contre il ne partira pas à n'importe quel prix car, fortement refroidi par quelques témoignages il ne souhaite pas se retrouver seul loin de sa famille et de ses amis, l'équipe ne s'occupant des coureurs que les jours des courses. Cependant Michael conclue sur le sujet : « mais il est vrai que l’expérience des uns peut être totalement différente de celles des autres ! Alors j’imagine qu’il faut foncer pour le savoir ».

Avec le retour au Québec, les objectifs seront différents. Pour Michael et Pierrick la dernière course de la saison sera celle de Echt Susteren aux Pays-Bas (près de Maastricht). Michael prendra ensuite la direction l'Université de Montréal en études internationales alors que Pierrick, tout en poursuivant lui aussi ses études, préparera la saison de cyclo-cross. Hugo souhaiterait participer au GP Univest avant de se préparer, tout comme Arnaud, pour les Championnats du Monde.

Bonne route les jeunes !


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?