David Veilleux, en mai 2010
photo : Guy Maguire Tous droits réservés.

David Veilleux chez Europcar en 2011

Daniel FERTIN

Quelques jours avant son 23ème anniversaire, David Veilleux a découvert à Nantes, dans une Bretagne pas encore recouverte par la neige, ses équipiers 2011. En effet, le Champion canadien du critérium a signé auprès de Jean-René Bernaudeau dans la nouvelle équipe Europcar, dont le meneur n'est autre que le vainqueur de l'épreuve Pro Tour à Québec Thomas Voeckler, Champion de France en titre.

C'est à l'initiative de Pierre Hutsebaut, l'entraîneur de David, et grâce au soutien de Louis Garneau, partenaire de l'équipe vendéenne il y a quelques années, que cette signature a pu être réalisée. L'arrivée du quadruple Champion canadien du contre-la-montre peut-être saluée comme un événement dans l'équipe car en effet, depuis les débuts de la formation en 2000, les effectifs ont souvent été franco-français d'abord avec Bonjour de 2000 à 2002, puis les brioches La Boulangère de 2003 à 2004 avant de devenir Bouygues en 2005. En 2011, David va faire partie, avec le seul Japonais Yukiya Arashiro, de la très faible branche étrangère d'Europcar mais le Québécois, habitué à évoluer à l'extérieur, ne sera cette fois plus obligé de parler américain.

Il habitera près du siège de la formation, aux Essarts, en Vendée, là même où sera jugée l'arrivée de la première étape du Tour de France en juillet prochain. Sera-t-il dans le peloton ou à sa fenêtre ? A ce jour, personne ne peut répondre mais on peut déjà affirmer qu'il sera aligné dans les classiques flandriennes où ses aptitudes à frotter et à sprinter seront appréciées au sein de l'équipe qui a laissé partir cette année un de ses sprinters William Bonnet.

Pour les grands Tours, le statut (pas encore défini à ce jour), d'équipe continentale professionnelle n'autorise pas une participation obligatoire, tout dépendra des cartes d'invitation que les organisateurs voudront bien accorder. On a du mal à imaginer un Tour de France avec un Grand Départ en Vendée sans l'équipe vendéenne, mais en 2010, une seule formation néerlandaise ne s'est élancée de Rotterdam. Notons que le problème sera identique pour Dominique Rollin, l'autre Québécois évoluant en France, qui revient en France à la Française des Jeux, donc dans la même division que le double vainqueur d'étapes sur les Mardis cyclistes de Lachine cette année.

A l'issue de son premier contact avec l'équipe, David nous avouait sa chance d'avoir pu rencontrer ses équipiers avant de nous annoncer son départ pour Valence (Espagne) entre le 10 et le 17 décembre. « Tout est bien organisé dans cette équipe, cela se passe bien, cela a été une bonne introduction même si on n'a pas beaucoup parlé des programmes et des entraînements » continue David, en constatant qu'il ne réalisait pas encore totalement le rêve qu'il est en train de vivre. Pour l'instant il va mettre de côté ses études de génie civil pour vivre à fond sa passion sachant très bien que l'on ne peut pas mener une carrière cycliste professionnelle en Europe en poursuivant des cours, même à distance. Avant de partir pour une séance de photos, il nous a parlé de ses futurs coéquipiers, ceux qu'il regardait en juillet à la télévision sur le Tour : « ils ne sont pas prétentieux, ce ne sont pas des vedettes, ils font des blagues, on est tous dans la même équipe et l'ambiance est très bonne » conclue le Québécois.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?