Mise en jambe pour Bruno Langlois

Daniel FERTIN

Bruno Langlois n'a plus posé un dossard depuis sa participation aux Championnats canadiens. Il était donc en phase d'entraînement quand il débarqué en Europe vendredi dernier. Il s'est fixé comme objectif de bien faire sur une longue échappée. Le parcours de Paris Corrèze pourrait convenir à celui qui se définit comme un baroudeur. « Je ne suis pas un pur grimpeur mais je passe bien les bosses et les montées pas trop longues ». Justement le profil de la première étape devrait satisfaire le récent vainqueur du critérium du Tour de Québec qui se déroulait sur des routes qui sont celles où il a pris l'habitude de s'entraîner.

Depuis 2001 Bruno n'était pas revenu en Europe mais cela ne l'a pas empêché de montrer son maillot en Malaisie ou en Chine. Sur le vieux continent il va courir pour la première fois pour une équipe de marque, il y a 9 ans il évoluait dans un projet national sous la direction de Jacques Landry.

Ce dimanche à Buggenhout il avoue avoir été impressionné par l'engouement et la ferveur du public flamand tout acquis à la cause de son sport. « C'est parti très vite et je ne voulais pas trop pousser la note comme je n'avais pas très bien dormi à cause du décalage horaire » nous conte le troisième des Nationaux. En effet il n'a pas pu accrocher la bonne échappée mais ne termine pas trop loin, 3ème de sa formation.

Son voisin de chambre, François Parisien, en vieux briscard avait lui flairé le bon coup et avait parfaitement analysé le déroulement futur au fur et à mesure que le groupe passait sur la ligne dans le circuit final. Le Repentignois, maintenant installé à Bromont, savait comment vaincre devant les « flahutes » habitués du genre. Devant lui un équipier Landbouwkrediet a failli tomber, François a du déclipper sa pédale et a ainsi perdu un temps précieux à quelques 500 mètres de la ligne en perdant beaucoup de vitesse.

Bruno Langlois concluait cet entretien en admettant que cette journée fut une excellente préparation en vue de Paris Corrèze. « Il reste du travail à faire mais j'ai sauté dans des coups, cela fut finalement une bonne mise en jambe ».


Bruno Langlois, François Parisien et David Boily ont obtenu
les meilleurs résultats pour Spidertech lors de la Kermesse de Buggenhout
photo : Daniel Fertin. Tous droits réservés. ©


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?