Objectif piste pour Charly Vivès

Daniel FERTIN

En ce moment tout semble bien « huilé » pour le cyclisme québécois. Guillaume Boivn puis Keven Lacombe ont gagné en France, les fleurs de lys de la sélection canadienne ont influencé les Marbriers hier et David Veilleux, bien que blessé, n'a pas hésité à se montrer également à Bellignies après 2 courses moins heureuses que son Tour de Bretagne au printemps.

Dans le même temps, un autre Québécois a préféré ne pas embarquer avec son équipe Spidertech pour participer aux Championnats canadiens de piste qui commencent aujourd'hui à Bromont. Charly Vivès avait informé Steve et Josée de son désir de défendre son titre de Champion national et « l’équipe m’a fait confiance et je compte bien le leur rendre cette semaine à Bromont » reconnaît le plus jeune des frères Vivès qui continue à retrouver Maxime à l'occasion de quelques courses. C'est la première fois depuis longtemps que la fratrie n'est plus dans la même formation. « Mais nous avons toujours plaisir à nous retrouver sur une épreuve » .

Champion du Québec sur la piste, Charly continuant dans cette voie qui pourrait paraître « marginale » par rapport à la route, se justifie : « la piste est complémentaire à la route. Elle m’amène de la vitesse et de la souplesse au niveau du coup de pédale » . Parallèlement à la piste, le Montréalais semble vivre une bonne saison sur la route. Il l'explique simplement : « C’est dans la continuité de ce que fait Spidertech cette année. Nous en sommes à notre 14ème victoire UCI de la saison ce qui nous classe au 20ème rang au niveau des équipes professionnelles ». Pourtant celui qui vient de prendre ses quartiers à Bromont, en désignant Zach Bell comme son adversaire principal, sait que sa saison ne sera pas terminée après Bromont, « il restera encore un gros morceau avec Univest GP » .

Charly Vivès ne sait pas encore si il va continuer à se partager entre la route et la piste, d'autant plus que beaucoup d'épreuves d'endurance vont être retirées du programme des Jeux Olympiques. Il se pose des questions : « de plus Spidertech présentée par Planet Energy va prendre du galon dans les années a venir et j’aimerais faire partie de l’aventure. Des choix vont s’imposer dans un futur rapproché, j’en suis parfaitement conscient ».

Après les Nationaux il retrouvera ses coéquipiers pour les Championnats provinciaux, puis le GP Univest et peut-être un peu de cyclo-cross cet hiver. Il espère toujours faire partie de l'équipe Spidertech l'an prochain. « Il me reste 1 mois pour me donner le maximum d’arguments et convaincre mes patrons Steve et Josée ».

Celui qui avait été dirigé vers la piste par John Malois, le même qui avait orienté quelques années auparavant la carrière de Martin Gilbert, conclue en ajoutant une phrase pleine d'espoir pour les jours à venir, journées importantes pour le cyclisme au Québec : « gare a ceux qui sous-estimeraient l’équipe nationale à connotation Spidertech les 10 et 12 Septembre… »


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?